Patrick Levy-Waitz président du groupe ITG ( portage salarial, 80 Millions d’Euros de CA annuel )

Patrick Levy-Waitz, quarante-cinq ans, diplômé en droit social et en sciences politiques, participe à la création du premier mouvement de jeunes pour l’Europe Eureka et devient en 1993 délégué général de l’ONG humanitaire Equilibre. En 1996, il rejoint Dynargie et en 2001 prend le contrôle de Dynargie dans le cadre d’un LMBO avant de le rapprocher en 2005 du Groupe Altedia ( c’est là que son chemon croise celui de Raymond SOUBIE, conseiller social de tous les présidents de la République française depuis 30 ans), dont il était depuis 2007 directeur général adjoint. Parallèlement à ses fonctions, il crée en 2001 la société eGoPrism puis eGoPrism Talent Management en 2011. Itinéraire d’un surdoué et d’un homme de réseau incontournable, véritable ministre du Travail occulte depuis presque 10 ans.

Entrepreneur engagé, Patrick Levy-Waitz est un expert en accompagnement humain du changement et un spécialiste des enjeux managériaux et sociaux. Très actif dans les organisations étudiantes, il commence son activité professionnelle au sein d’une agence de communication.

Appelé comme médiateur dans la crise du CIP auprès du Premier Ministre, Patrick Levy-Waitz s’engage ensuite au sein d’Equilibre qui est alors la plus grande organisation humanitaire de logistique et de transport en Europe, et dont il devient délégué général en 1993.

Chez AMAZON : https://www.amazon.fr/Equilibre-faillite-humanitaire-Michel-Deprost/dp/2914475357

.En 1996, intègre Dynargie, un cabinet de conseil en stratégie et en management des relations humaines dont il conduit le rachat avec ses équipes en 2000 pour le développer et le fusionner, en 2005, avec le Groupe Altedia. Il devient directeur général adjoint d’Altedia en 2007, chargé du développement et des fonctions supports du Groupe.   Parallèlement à ses fonctions de direction, Patrick Levy-Waitz crée en 2001 la société eGoPrism puis eGoPrism Talent Management en 2011, qui proposent des outils d’évaluation et d’accompagnement managérial élaborés en partenariat avec de grands centres de recherche, aujourd’hui utilisés par des multinationales .
Ci-dessous : Patrick LEVY-WEITZ et la Ministre du travail, Myriam EL KHOMRI. 

 En 2011, Patrick Levy-Waitz conduit le rachat d’ITG, premier groupe français de portage salarial, qu’il préside aujourd’hui. Depuis 2012, il est également Vice-président du syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial (PEPS) et Président de l’OPPS. Il est multi-président, président de tout, d’un groupe de société, ITG, de l’OPPS, organisme paritaire, et vi-ce-président du PEPS ( principal syndicat patronal du portage salarial en France).

Un cumulard trop gourmand ?

Cette accumulation de présidences ne lui suffit pourtant pas. Et,  en novembre 2013, il est à l’initiative de la création de la Fondation ITG Travailler autrement, vers les nouvelles formes d’emploi, think-tank qui étudie et met en avant les innovations et les transformations en matière d’emploi et d’organisation du travail. Il s’agit surtout d’un puissant Think Tank, un creuset de décisions, où conseillers du chef de l’Etat, dirigeants syndicaux, essentiellement CFDT, et un conseiller du Premier ministre, se côtoient et se concertent.  Cette fondation produit des études qui  concernent des centaines de milliers de Français et assurent la promotion de l’entreprise ITG.

Patrick  dirige aujourd’hui le Groupe Missioneo, comprenant ITG (portage salarial), http://www.Missioneo.com (plateforme de missions) ainsi que Trajectoires Missioneo (formation et accompagnement).

Il  est l’auteur de deux ouvrages, « J’aime ma boite, elle non plus » (Hachette Littératures, 2006) et « Lapsus Politicus » (Les éditions du moment, 2011).

Patrick Levy-Waitz a répondu aux questions de Nicolas Beytout
.

Patrick Levy-Waitz, président de la « Fondation ITG – Travailler autrement », était l’invité de Nicolas Beytout sur le plateau de l’Opinion. Chantre des nouvelles formes d’emploi comme le portage salarial, il regrette le trop peu d’importance accordé à ce statut en France : « 60 000 personnes contre 300 000 en Italie ». Celui qui se décrit comme un citoyen engagé déplore aussi « le manque de pédagogie des responsables politiques » car à ses yeux, « il n’y a pas de vision claire du pays que nous voulons dans vingt ans ». Pour lui, « le traitement social du chômage » est une erreur mais il faut, en revanche, se pencher sur « la fracture territoriale ». Il a d’ailleurs été entendu car le gouvernement lui a confié en début 2018, une mission officielle de réflexion et de pédagogie sur le coworking.

Président de MISSIONEO :

Patrick Levy-Waitz, président du groupe Missioneo, et Marko Vujasinovic, président de Meteojob, étaient les invités de l’émission Paris est à vous, du 21 novembre, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business. Ils présentent le site http://www.missioneo.fr/, une nouvelle plateforme dédiée aux missions qui cible donc les freelances, et travailleurs indépendants.  Cette plateforme est le fruit d’une collaboration entre ces 2 groupes référents dans leur domaine : le Groupe Missioneo, leader français des nouvelles formes d’emploi (notamment avec ITG pour le portage salarial) et Meteojob par sa technologie unique de matching (algorithme de compatibilité) permettent d’optimiser la recherche de missions.

Patrick LEWY-WEITZ, président de la  Fondation ITG , Travailler Autrement : Patrick LEVY-WEITZ,  une audacieuse conjonction de l’intérêt général et de l’intérêt commercial de ITG et MISSIONEO

Plusieurs hautes personnalités d el’Administration, proches de l’Exécutif, participent à direction de la Fondation. En particulier, Pierre-André IMBERT ( Photo ci-dessus ) , Conseiller Social auprès du Président de la République, et Franck MOREL, ancien Inspecteur du Travail, ex-avocat du Cabinet BARTHELEMY, conseiller Social auprès du Premier Ministre Edouard PHILIPPE, participe au conseil d’administration de cette fondation en charge de la promotion des nouvelles formes d’emploi, dont le portage…et bien entendu les activités commerciales d’ITG, par voie de conséquence.

Un CA composé de l’élite administrative et syndicale français :

Finalement, la France, c’est comme chez nous, au TOGO…

Par Paul KANATE, à LOME, TOGO

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.