Gui Rodrigue: « le gospel togolais est méconnu à l’extérieur du Togo »

17 Vues, 4 Aujourdhui

La musique togolaise en général est en plein essor. Même si elle peine à trouver une identité réelle, on reconnait l’effort de ces artistes qui se soucient à donner une taille à ladite musique sur l’échiquier international. Aujourd’hui, le secteur qui fait plus parler de lui dans cette musique, est le Gospel. Qui peut faire du gospel? Qui peut être artiste ou chantre gospel? L’artiste Gui Rodrigue, l’un des ténors de cette musique, tente de peindre le tableau dans un entretien exclusif avec Africa Top Success

Lire l’entretien…

Qui est Gui Rodrigue?
Gui Rodrigue (Megnisse Rodrigue Joël Adoukonou Bagan à l’Etat Civil), est chantre de l’Éternel, ayant débuté sa carrière musicale publique en 1999 avec son premier album Alléluia!

Allons droit au but. Qui peut être ou qui peut-on appeler chantre?

Le chantre, c’est celui ou celle-là qui a donné sa vie à Christ, l’a accepté comme son seigneur et sauveur personnel, qui vit pour lui et qui met son don ou talent musical à son service, tant par la voix qu’en jouant d’un instrument musical. Ainsi, celui qui chante et met Dieu dans ses chants, ou bien qui chante dans les églises ou joue d’un instrument dans une église mais n’a aucune relation avec Jésus, n’est pas chantre et ne doit pas être appelé ainsi.

On sait très bien que cela fait un moment que vous avez quitté le Togo, pouvez-vous nous faire un exercice de comparaison entre cette musique du Togo en général et celle du pays d’accueil?

Oui, cela fait un bout de temps que je suis en déplacement, donc hors du Togo. Et pour être vraiment honnête, la musique d’ici là où je vis, ne peut être comparée avec celle du Togo. Un simple élément de comparaison : la musique d’ici est UNE INDUSTRIE, et on ne la prend pas à la légère, telle un simple élément de divertissement, NON. Elle est quadrillée, avec des règles bien précises, coordonnées. C’est pourquoi ils parlent du SHOWBIZ. En fait le mot en entier c’est le « SHOWBUSINESS », c’est à dire : « business du spectacle». Vous imaginez donc tout ce qu’il peut y avoir derrière. Même dans le domaine du gospel, tout est réglementé.

Alors que la musique de chez nous a encore du chemin à faire, dans tous les domaines, séculaire comme religieux ou gospel. Des mentalités doivent changer. Que les gens arrivent à comprendre que la musique exige de l’investissement, même dans le milieu gospel, et que rien n’est gratuit.

Le gospel fait de grands progrès au Togo. Je m’en réjouis beaucoup. Les 2 piliers essentiels de notre musique (le gospel) est en train de revenir sur le devant de la scène : la louange et l’adoration. Gloire à Dieu pour cela! Bravo à tous les acteurs, bravo à la jeune génération talentueuse qui fait du bon boulot. Même de loin, nous voyons tous les programmes qui sont organisés par-ci par là, et c’est bon, très bon. J’encourage à poursuivre dans ce sens.

Pour ce qui concerne le gospel, quelles sont vos impressions si nous voudrions vous soumettre à une analyse SWOT

Sur le plan international, le gospel togolais a beaucoup d’efforts à faire. On ne connait pas le gospel togolais a l’extérieur du Togo: c’est le constat que j’ai fait. Le gospel ghanéen et nigérian sont très en avance. Et les gens croient qu’ils sont les meilleurs et que rien de bon dans le gospel ne peut provenir d’autres pays africains, surtout francophones. C’est donc à nous de relever ce défi, en professionnalisant notre travail, en le faisant proprement, bien sûr, sous l’assistance et la direction du St-Esprit. Très important. Mais pas seulement dans le but de nous comparer aux autres pour qu’on dise qu’on est meilleur, mais plutôt et surtout, de nous améliorer et donner notre meilleur à Dieu.

Un mot à l’endroit des jeunes qui veulent emboîter vos pas

Les jeunes qui veulent chanter le gospel, je dis ceci : le gospel, avant qu’il ne soit chanté, se VIT. Je leur conseillerai, au prime abord, de donner leur vie à Jésus, de faire de lui leur seigneur et sauveur, d’apprendre à dépendre de lui. Ensuite, ils peuvent mettre leurs dons musicaux à son service, et lui offrir leur meilleur. Ce sera mon conseil pour eux.
Merci

Elom KPOGO

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *