Algérie: un flux de 500 migrants subsahariens par jour !

Le dernier Conseil ministériel en Algérie a vu d’importantes décisions prises dans le but de sécuriser les frontières de ce pays. Il était donc question de faire face aux flux constants des migrants africains vers l’Algérie. C’est du moins ce que les autorités de ce pays voudraient faire face, comme l’avait indiqué le directeur d’études chargé de la migration au ministère de l’Intérieur, K. Hacène en l’occurrence.

C’est lors d’une émission dans une radio algérienne que ce dernier a affirmé que le flux constant d’environ 500 migrants par jour au minimum vers l’Algérie. Ce qui préoccupe au plus haut niveau les autorités de ce pays, d’où ce phénomène qui cache des visées d’ingérence et de militarisation des espaces.

« Il y’a des enjeux géostratégiques très importants, de la situation, à l’origine de la convocation, le 29 mars dernier, d’un conseil interministériel donnant lieu à d’importantes mesures aux fins de sécuriser les frontières », a déclaré K.Hacène sur les ondes de cette radio. Il a en outre annoncé que les wilayas du sud du pays ne seraient pas la Lampedusa (allusion à l’île italienne) de   l’Afrique.

Il ajoutera que son pays aurait pris toutes les dispositions pour que les localités frontalières du sud pays ne se  transforment pas en camp à grande échelle de migrants. Les personnes et les biens seront protégés et ce quelle que soit la situation et ce dans le cadre du respect des conventions internationales et des droits humains des migrants. C’est en tous les cas ce que le responsable algérien a tenu à rassurer ses concitoyens et concitoyennes.

Signalons que depuis le flux des migrants en Algérie, l’on assiste à des délits et autres crimes qui se seraient produits sur le sol algérien dans différentes villes et wilayas algériennes. 56.000 migrants subsahariens auraient été condamnés pour crimes et délits, parmi eux 30.000 Maliens et 20.000 Nigériens, d’où la nécessité de dire que ce pays qu’est l’Algérie ne veut pas stigmatiser les migrants et prendra toutes les mesures pour les protéger.

Les autorités algériennes seraient appelées à l’avenir à prendre des mesures qui s’imposent dans l’optique de mettre fin ou de réduire le nombre de migrants entrants sur le sol algérien. Vingt-millions de dollars auraient été mobilisées pour faire face à ce phénomène, et ou déjà on retrouve des réseaux mafieux et même des contrebandiers.

A cet effet, les autorités algériennes maintiennent déjà des contacts avec leurs homologues maliennes et nigériennes pour une bonne prise en charge de ce dossier, qui il est vrai qu’il reste épineux. Ceci pour une meilleure gestion des flux massifs des migrants venus de ces deux pays notamment.

Réagissez sur: africatopforum.fr

One thought on “Algérie: un flux de 500 migrants subsahariens par jour !

  1. Tous ces subsahariens doivent quitter le territoire algérien de gré ou même de force, le peuple algérien exige la tolérance ZERO avec ces populations qui se deracinent de leurs pays avec des millions de gamins pour faire du sol algérien un terrain de crimes vols et de toute sorte de très mauvaises actions. Algérie aux algériens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.