Vincent Bolloré placé en garde à vue pour des soupçons de corruption au Togo et en Guinée

C’est la principale information qui domine l’actualité internationale ce 24 avril. A en croire le journal en ligne Le Monde, Vincent Bolloré a été placé en garde à vue ce jour dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour « corruption d’agents publics étrangers ».

La même source indique que cette enquête judiciaire porte sur les conditions d’obtention en 2010 de deux terminaux à conteneurs par le groupe Bolloré à Lomé (Togo) et à Conakry (Guinée).

Le milliardaire breton est soupçonné d’avoir « utilisé sa filiale de communication Havas pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains » via des missions de conseil et de communication « sous-facturées ».

En contrepartie, souligne Le Monde, ces dirigeants auraient obtenu les concessions portuaires des terminaux à conteneurs.
Plusieurs autres cadres du groupe étaient eux aussi en garde à vue ce mardi, toujours selon les informations du journal.

Présente en Afrique depuis plus de trente ans, le groupe Bolloré Africa Logistics gère aujourd’hui seize ports maritimes et une vingtaine de ports secs. Selon RFI, ses investissements ces huit dernières années se chiffreraient à deux milliards d’euros.

Nous y reviendrons !

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.