Ouganda: 23 étudiants suspendus pour avoir entretenu des ébats sexuels sur le campus

126 total views, 3 views today

L’Université islamique d’Ouganda a pris une décision qui pourrait surprendre plus d’un. Elle a suspendu 23 étudiants sur des allégations de relations sexuelles contraires aux règlements de l’institution.

Le comité de discipline du campus de Mbale n’a pas voulu être intransigeant  à l’encontre des étudiants suivant différents cours. Le coordinateur de l’université, Dr Sulait Kabali, qui est également secrétaire du comité de discipline, a déclaré lundi au Daily Monitor que les étudiants avaient été reconnus coupables de violation des règlements.

« Les étudiants ont été reconnus coupables de couplage et de relations sexuelles sur le campus, ce qui est contraire aux règles et règlements universitaires », a indiqué le Dr Kabali. Il a également reconnu que d’autres ont aussi été reconnus coupables de vol de biens, d’alcool et d’autres stupéfiants et  d’organiser des actes de violence sur le campus.

Selon une lettre en date du 14 avril 2018, dont le Daily Monitor a pris connaisse, les élèves ont été trouvés dans les coins sombres à différentes occasions, se livrant à des actes sexuels.

« Pendant le contre-interrogatoire auquel vous avez été soumis au sous-comité disciplinaire ci-dessus et sur la base de votre soumission orale et écrite dans laquelle vous avez déclaré que vous avez été trouvé dans les ténèbres, vous avez été reconnu coupable d’avoir commis infraction déclarée ayant par conséquent violé la règle susmentionnée « , indique la lettre adressée aux étudiants suspendus.

La suspension va durer un an. Pour les responsables, c’est un avertissement fort aux autres étudiants. L’administration de l’université n’hésiterait pas à expulser tout étudiant qui enfreint les règles et la réglementation.

Les étudiants suspendus étaient sur le point de passer leurs examens, les concernés ont pu faire appel et la responsable des relations publiques  Rehema Katono a confié que le comité de discipline se réunirait pour examiner les appels.

L’université musulmane est gouvernée suivant la loi de la charia. Il offre des cours de certificat et diplôme de premier cycle et troisième cycle. Selon Mme Katono, tout étudiant intéressé par une relation sexuelle devrait demander au comité Dawah de pouvoir se marier officiellement.

Même en couple marié, les étudiants n’ont pas le droit de se faire des câlins, de s’embrasser sur le campus ou de s’asseoir avec quelqu’un du sexe opposé pendant plus de 10 minutes sans un tiers.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.