EUROPEENNES 2019 : le plan Borloo pour les banlieues, une démarche généreuse mais insuffisante

De son plan pour un plan Marshall de l’Energie pour l’Afrique à son plan d’aujourd’hui pour les Banlieues françaises, l’UDLEF se félicite des propositions de Jean-Louis BORLOO mais les juge insuffisante car inadaptées à l’ampleur des besoins tant en Afrique qu’en France.

L’ancien ministre, Jean-Louis BORLOO,  a rendu jeudi matin à Édouard Philippe son plan de bataille destiné à «faire revenir la République» dans les quartiers face au «repli identitaire et communautaire». Il propose la création d’un fonds de 5 milliards d’euros.

Après un projet pour l’Afrique, en vue d’apporter l’énergie électrique à 600 Millions de personnes, Jean-Louis BORLOO s’est vu confié par le gouvernement une étude sur les solutions à apporter aux banlieues française tourmentées par des tentations de replis communautaires et de refus des valeurs républicaines de laïcité, d’égalité et de fraternité.

L’UDLEF considère que les propositions remises par l’ancien ministre vont dans le bon sens et s’en réjouit.

Cependant, nous regrettons l’absence d’une vision positive pour l’ensemble de la zone géographique qui rassemble la France et l’Afrique francophone, une immense région unie par une langue et une culture commune mais manquant cruellement de gouvernance économique et politique commune.

Ce n’est pas d’un Plan Marshall dont cette vaste région de 600 Millions de personne a besoin, mais d’une structure fédérale  dotée d’une personnalité juridique et capable de lever des fonds importants, en centaines de milliards d’Euros sur 10 ans en vue de piloter les énormes travaux d’infrastructures, électriques, de transport, d’éducation et de santé dont les peuples ont besoin.

Faute d’une vision d’ensemble ambitieuse pour l’Eurafrique, il y a fort à parier que les Plans Banlieues, destinés à mieux intégrer un nombre toujours croissants de futurs migrants originaires de la francophonie, se succèdent encore longtemps !

Il faut amener le style de vie des Européens aux Africains, de la Centrafrique à Alger,  jusqu’à Bruxelles et donner ainsi force et exemplarité aux principes fondateurs de la construction européennes.

Un projet qui ne pourra voir le jour et grandir que dans le dialogue, le respect et en associant à égalité gouvernements africains francophones et l’union Européenne sous l’impulsion de ses députés français à Bruxelles.

Une ambition que la France seule peut porter grâce à l’UDLEF !

Christian PERSON

Porte-Parole de l’UDLEF

 

 

 

 

One thought on “EUROPEENNES 2019 : le plan Borloo pour les banlieues, une démarche généreuse mais insuffisante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.