Tunisie: l’age de départ volontaire à la retraite fixé à 57 ans dans l’éducation 

7 Vues, 3 Aujourdhui

En Tunisie, les professeurs ayant exercé la profession d’enseignant  pour une durée de 32 ans peuvent aller en retraite à l’âge de 57 ans, contrairement à l’âge exigé pour les autres fonctions. C’est la décision prise dernièrement, en sus de celle de la prime de la surveillance et correction des examens nationaux, qui sera doublée.

Une autre décision importante est celle liée à l’harmonisation des primes de fonctions accordées aux responsables des établissements éducatifs et ce avec celles octroyées aux autres responsables des services du ministère de l’éducation et ce à l’échelle centrale et régionale.

Une commission sera aussi créée dont l’objectif serait de négocier toutes les revendications d’ordre financier. C’est ce qu’a annoncé la fédération générale de l’enseignement secondaire dans un communiqué rendu public, et ce à l’issue d’une séance de négociations avec le ministère.

Ladite commission tiendra sa première réunion le 15 mai prochain. Il a été convenu également de mettre en place une commission commune qui se chargera du suivi des dossiers des professeurs suppléants, alors que d’autres commissions seront lancées et seront chargées du suivi de la situation des établissements éducatifs et du dossier des professeurs suppléants.

Le ministère ainsi que la Fédération des enseignants du secondaire se sont mis d’accord sur le principe d’accélérer la publication de la décision relative aux promotions professionnelles au titre de 2018 et celle relative à la régularisation des promotions exceptionnelles des professeurs agrégés.

Sur un autre registre, l’on annonce que les négociations entre le gouvernement et la partie syndicale sur les revendications des enseignants du secondaire se poursuivront le lundi de la semaine prochaine, et ce dans le cadre des commissions techniques mixtes.

Les points à l’ordre du jour qui seront discutés sont les promotions professionnelles, les enseignants suppléants, les conditions de travail dans certains établissements éducatifs, sans oublier les revendications d’ordre matériel.

Dans un communiqué publié par le ministère de l’éducation, les principaux points qui seront discutés sont les promotions professionnelles, les enseignants suppléants, les conditions de travail dans certains établissements éducatifs, outre les revendications d’ordre matériel.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *