3e Lomé Fight Night : le Togolais, Nadjombe règne en maître sur le MMA en Afrique de l’ouest

Première compétition du genre au Togo, la soirée de boxe-Lomé Fight Night dont l’édition 2018 s’est tenue le samedi 28 avril dernier à l’hôtel ONOMO de Lomé a été de l’avis de tous, un succès.

Le gala mettait en effet à l’honneur pour la première fois depuis son lancement, le Mixed Martial Art (MMA).  Le  » main event » de cette soirée a été le combat qui a opposé dans la catégorie des moins de 75 kg en MMA, le Togolais Boundjou Baba Nadjombe alias Zeus au Béninois Rachidi Taïrou qui est revenu tout saignant chercher sa ceinture, à lui arrachée en decembre dernier par le combattant togolais.

Le combat qui est allé jusqu’à son terme s’est soldée par la victoire de Baba Nadjombe qui garde sa ceinture, confirme son titre de champion ouest africian des poids moyen du MMA, et devient le premier togolais a décrocher une ceinture en MMA.

Durant les trois rounds qu’ a duré le combat, le boxeur togolais de 23 ans, ne s’est pas laissé intimidé par son adersaire qui a tenté maintes clés dès les premiers rounds, sans pour autant les rendre utiles. Si le togolais s’en est sorti victorieux, il avoue tout de même avoir été surpris par les nouvelles techniques utilisées par son challanger.

C’est clair, le « Main Event » de cette 3ème édition de Lomé Fight Night a été le combat qui a opposé Boundjou Baba Nadjombe au Béninois Tairou, mais il faut tout de même noter qu’il y a eu d’autres combats aussi bien en MMA qu’en boxe thai.

D’abord dans le MMA, le Français Sylvain Sommereisen s’est illustré de la plus subtile des manières dans la catégorie des poids plume (60kg) en dominant le Ghanéen Abdul Malick Adjei qui a dû abandonner au deuxième round suite à une prise au sol du français. Dans la catégorie des moins de 70kg, le Germano-Togolais Rene Yao Kurfess s’est arrogé la ceinture mis en jeu en battant le Ghanéen, Michael Addy. L’un des moments les plus épiques de cette troisième édition de Lomé Fight Night, reste le combat qui a opposé le Nigérian Horatus Alonu au Béninois Satou, battu par KO dès le premier round.

Dans la boxe thaï, le Béninois Ezeckiel n’a pas fait de détail face au Ghanéen Stephen Bruce chez les poids plumes. Dans la catégorie des poids moyens (moins de 70kg), l’Ivoirien Alain Tano a battu le ghanéen Francis Addo.

Initié depuis 2016, par la salle de gym, Pitbull Gym basée à Lomé, Lomé Fight Night se veut une porte de sortie pour la jeunesse battante et surtout celle défavorisée. Cette troisième édition a eu pour thème « la boxe pour lutter contre la délinquance juvénile » .

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.