MMA: le Togolais Baba Nadjombé sur les traces de Francis Ngannou

A l’instar du feu Kpalongo, le Togo a connu bien de grands boxeurs, mais Boundjou Baba Nadjombé est un boxeur hors-pairs. Tant le jeune athlète de 23 ans, fait figure de pionnier en MMA Mixed Martial Arts, au Togo, tant il bat déjà de nombreux records aussi bien sur le plan national qu’ international. Orphelin de père depuis 2009, il a été élevé par sa mère dans une banlieue de Lomé.

Sportif né, Baba Nadjombé faisait la boxe au début juste pour le self-defense, mais au fil des mois, il a nourrit une passion inouïe pour cette discipline au point où il en fait son métier, au détriment du football qu’il avait pratiqué quelques années plutôt.

Révélé au public il y a juste six mois, le jeune pongiste togolais est arrivé dans l’univers des sports de combats par la boxe anglaise, mais sur conseil de son caoch Henry Jallah, qui a détecté en lui un talent exceptionnel et une puissance physique remarquable, il s’est tout de suite orienté vers la boxe thaï puis le MMA, Mixed Martial Arts.

Dans cette discipline qui se pratique en cage, celui que l’on surnomme  » Zeus  » fait des ravages. Près de cinq mois après avoir arraché magistralement la ceinture ouest-africaine des Walters moins de 70 kg au Beninois Rachidi Tairou en MMA, le champion togolais a marqué l’histoire en conservant cette ceinture samedi dernier à Lomé lors de la 3 e édition de Lomé Fight Night. Il devient ainsi le premier togolais à s’offrir une ceinture dans cette discipline.

Son ambition, c’est d’être le numéro 1 de la boxe togolaise et de se hisser sur le toit du monde du MMA à l’instar de son idole, le Camerounais, Francis Ngannou. Pour ce faire, le protégé d’Henry Jallah s’entraîne dur du côte de Pitbull Gym à Lomé. En juin prochain, il affrontera dans sa catégorie un americain à accra.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *