Modénéla: « au Togo, les chantres ne sont pas considérés comme des Lévites »

Le Gospel togolais commence par emballer le public. Aujourd’hui, il est joué dans les églises, dans les manifestations publiques et même dans les boites de nuit. Ceci n’est que le fruit d’un dur travail qu’abat une nouvelle génération de chantres qui depuis un moment, parlent d’un ministère d’impact (nouvelle manière de chanter). S’ils sont considérés sous d’autres cieux comme des lévites, au Togo les mentalités ne sont pas encore à ce niveau. L’un des artisans de cette musique a accepté livrer ses impressions aux lecteurs d’Africa Top Succes.

Lire l’entretien…

Bonjour  Modénela et présentez-vous à nos chers lecteurs ?
Je m’appelle HOUNOU Komlangan Modénéla à l’Etat civil et je suis étudiant en année de licence en anglais et enseignant au collège.
Je suis moniteur vocal, interprète traducteur dans mon église, leader vocal dans mon église et dans le groupe Gospel Carriers où je suis aussi chef d’orchestre, initiateur du projet  » VOCACLASS » puis président fondateur de  »’New Gospel Team » équipe de musique jeune et dynamique pour l’œuvre du seigneur au Togo

Vous faites partie de la nouvelle génération d’artistes Gospel. Quelle appréciation faites –vous aujourd’hui de cette musique ?
Nous ne pouvons que rendre gloire à Dieu, lui rendre grâce parce que tous ce pourquoi nous avions commencé à prier il y’a des années est entrain de se réaliser. J’ai l’impression que cette musique commence par s’imposer et porte des fruits. Elle prend même temps une dimension spirituelle et une dimension d’excellence technique et nous en rendons gloire.

Quelles sont vos relations aujourd’hui avec vos aînés quand on sait que vous voudriez donner une autre image à ce secteur ?
(Sourires). Pas une relation conflictuelle quand même. Je dirai que  moi je suis du genre assez ouvert sur ces sujets et j’aime approcher les anciens pour apprendre d’eux. Ils ont bien fait et nous ont tracés le chemin , je pense que tous ce que nous faisons doit apporter la gloire non seulement à Jésus mais aussi à notre patrie , je suis patriotique, je pense à mon pays, à ma culture, je ne parle pas souvent Ewe , mais je pense apporter une certaine fraîcheur par rapport à ma façon d’approcher les chants en les chantant à l’église, c’est pour cela qu’actuellement mon projet consiste à réveiller, à ressusciter de vieux chants Ewe, et aussi de différentes langues du terroir, de vieux chants que nous connaissons, et aimons, qui nous parlent, des chants qui édifient, et fortifie notre foi en christ , et leur donner une nouvelle lueur. Je suis rentré en touche avec le doyen ADABADJI, la grande icône Dela Delali, le grand Gui Rodrígue, etc je touche à ce genre de personne pour recevoir des conseils. Je suis dans une très bonne connexion avec Noëllie , Renya également.

Vous êtes un des acteurs qui prônent l’excellence dans l’adoration et la louange. N’êtes vous pas entrain de vous démarquer du spirituel ?
Quand on parle d’excellence, on ne peut pas dire que ça quitte le spirituel vers le technique parce que moi je n’arrive pas à dissocier les deux. Chez moi, la technique de chant est basée sur le spirituel et le spirituel est toujours avec le technique, c’est à dire quand j’apprends un truc nouveau c’est avec l’Esprit de Dieu. En fait, tout ce que nous apprenons, c’est pour parfaire notre marche avec le Seigneur.

Quelques difficultés rencontrées ?
La difficulté phare est le manque de compréhension, il n’y a pas beaucoup de gens qui ne comprennent pas cette vision au Togo comme ailleurs. Beaucoup de gens ne considèrent pas la musique comme un travail, comme ministère, surtout pas d’investisseur côté Gospel comme dans le profane. Ceux qui sont sensés nous hisser au rang de lévite ne comprennent pas non plus très bien le sacerdoce qui nous est donné donc aucun soutien mais gloire soit rendu à Dieu le pays et les choses changent. Hallelujah.

On sait que vous dispensez des cours de voix. Comment cela se passe ?
Oui effectivement, je suis chef vocaliste et je donne des cours dans un centre de formation musicale « AK-PROD » situé au niveau de la Mairie centrale pratiquement tous les jours à partir de 13h.
Tous le monde peut venir, tous ceux qui sont passionnés et qui sentent qu’ils ont à cœur d’utiliser leur voix pour donner gloire à Dieu.

Modénéla, avez-vous des projets à court et à long terme ?
Mes projets a court terme consistent à réaliser quelque concert vraiment différent de ce qui se fait ici une fraîche approche de l’adoration et de la louange. Je veux également voyager, faire une petite tournée avec mon équipe, voir du monde et apprendre de différents horizons et culture, mais surtout rentrer dans une intimité profonde, une dimension plus grande avec le Seigneur pour un impact Ministériel plus vaste et efficace pour le royaume. A long terme, je voudrais changer l’atmosphère du gospel au Togo, changer l’atmosphère par le louange et notre adoration.

Un mot à l’endroit des lecteurs
Je leur demanderai humblement de continuer par prier d’une part pour le pays et les dirigeants politique et ecclésiastique et d’autre par pour nous, pour le Gospel togolais, et pour les frères et sœurs. Si j’ai un mot à l’endroit les jeunes qui sont entrain de venir, je leur demanderai de se donner à Dieu complètement car ce ministère n’est pas aisé. A Dieu toute la gloire.

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.