53è Assemblées annuelles de la BAD: les grands points de discussions

13 Vues, 1 Aujourdhui

Les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) arrivent à grand pas. Pour le compte de l’année 2018, c’est la ville de Busan (Corée du Sud) qui a été choisie pour accueillir l’exercice. Depuis Abidjan où est situé son quartier général, le board de l’institution panafricaine affûte ses papiers. Du 21 au 25 mai, tous les gouverneurs et actionnaires de la multinationale, prendront d’assaut la seconde ville de Corée du Sud.

Dans le pays du matin calme, de grands points seront à l’ordre du jour comme la recapitalisation financière de la banque. C’est ce qu’a indiqué son Secrétaire général, Vincent Nmehielle. C’était au cours d’une conférence de presse tenue en début du mois dans la capitale ivoirienne.

Pour le Professeur Nmehielle, la question de la recapitalisation financière de la BAD est une nécessité. Un avis que partagent les gouverneurs de l’organisation.

A Busan, il ne sera pas question que de capitaux. Le SG a renseigné qu’il s’agira également de statuer sur les nombreuses requêtes d’adhésion à la BAD. Il a aussi signalé que le développement des infrastructures adéquates sur le continent devait se poursuivre. Une discussion sera engagée en ce sens.

Selon le rapport annuel 2017 de l’institution financière panafricaine, le continent doit investir entre 130 et 170 milliards de dollars par an, dans ses infrastructures. Or, ces investissements n’ont atteint, jusque-là, que 62 milliards de dollars en 2016.

Les rencontres du 21 au 25 mai auront pour thème: « Accélérer l’industrialisation de l’Afrique ». Le choix de la ville et du pays hôte n’est pas anodin. Vincent Nmehielle fait comprendre à qui veut savoir que le lieu des futurs travaux s’est porté sur la Corée du Sud sur « choix judicieux ». « Ce pays doit servir d’exemple à l’Afrique. Il est passé de l’économie agraire à un pays industrialisé en l’espace de 50 ans », fait-il remarquer.

Selon le programme, le 23 mai, aura lieu un panel portant sur le thème: «Améliorer la mobilisation de ressources nationales pour financer l’industrialisation». Le lendemain 24, les participants auront droit à un autre panel portant sur «les voies qui mènent au développement industriel».

La BAD, institution financière multinationale de développement, a été établie dans le but de contribuer au développement et au progrès social des États africains.

Fondée il y a 54 ans, le groupe se divise en trois entités à savoir la Banque africaine de développement, le Fonds africain de développement et le Fonds spécial du Nigéria.

La mission de la Banque est de combattre la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie sur le continent, via la promotion des investissements à capitaux publics et privés dans des projets et des programmes aptes à contribuer au développement économique et social dans la région.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *