« Je t’aime, je te quitte », la nouvelle campagne de communication de Umalis

140 total views, 6 views today

Le 1er janvier dernier, le plafond de facturation annuelle des auto-entrepreneurs a été doublé, passant de 34 200 € à 70 000 €. Or, en avril 2017, la Loi El Khomri est entrée en application, excluant du portage salarial la plus grande partie de la population active française. Le plancher de rémunération imposé au portage salarial à 70% de Plafond Mensuel de la Sécurité Sociale a constitué une trappe par laquelle des dizaines de milliers de professionnels autonomes sont passés. Une injustice majeure quand on sait que seul le portage salarial permettait à tous les indépendants, coachs, formateurs, artisans…d’être protégé du risque de perte d’activité par l’assurance chômage…chose que le statut pourtant très favorable de l’auto-entrepreneur ne permet pas.

La réponse de UMALIS à cette discrimination institutionnalisée ?

« Nous ne pouvons pas nous opposer à une réglementation défavorable au portage salarial, nous avons donc décidé de créer une nouvelle offre basée sur le statut d’auto-entrepreneur. Cela afin de permettre au plus grand nombre possible d’indépendants, souvent déjà demandeurs d’emploi indemnisés ou bénéficiaires des minimas sociaux, d’accéder au plus grand confort possible dans l’exercice de leur métier. »

 

Vous avez donc créer « QPS » ce qui veut dire : « je quitte le portage salarial » ?

 » Oui, c’est un peu : « je t’aime, je te quitte », mais beaucoup de personnes n’ont pas le choix !. Nous proposerons un contrat de mandat au futur porté entrepreneur. par ce mandat, l’expert autonome nous donne mandat pour créer, gérer son entreprise de portage salarial et facturer pour lui son client. Nous lui apportons notre savoir-faire et la sécurité de nos assurances : responsabilité civile  professionnelle ( RC PRO ) et assurance impayé. Nous facturons, nous assurons les factures, nous en faisons l’avance au porté auto-entrepreneur et nous assurons le recouvrement ! »

Et tout cela pour quelle rentabilité pour le porté auto-entrepreneur ?

 » Le statut d’auto-entrepreneur permet de bénéficier du double statut micro-social et micro-fiscal, ce qui veut dire que les charges sociales et fiscales sont définies d’avance et portent sur 25% de la facturation. L’option du prélèvement fiscal libératoire permet aussi à l’auto-entrepreneur de se libérer de son impôt sur le revenu ( IRPP).

Le statut de porté auto-entrepreneur est beaucoup plus rentable que le statut de salarié en portage, où les charges sociales et patronales cumulées tournent autour de 50%. et avec le dispositif ACCRE, les charges sont réduites pendant 3 années de suite, en commençant par 5,4% la première année ! QPS se charge de faire la demande d’ACCRE pour les publics éligibles à l’aide. En effet, outre l’exonération de partielle de charges sociales, l’ACCRE permet de bénéficier d’une aide en capital égale à 15 mois cumulés d’assurance chômage ».

Propos recueillis par Paul KANATE auprès de Christian PERSON,  PDG de UMALIS GROUP

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.