Gambie: une femme élue Maire de la capitale !

C’est une première en Gambie, un rêve longtemps nourri qui devient une réalité. Une femme vient d’être élue à la tête de la mairie de Banjul, la capitale. Membre de la formation au pouvoir, le Parti Démocratique Uni (UDP), Rohey Malick Lowe entre dans l’histoire en qualité de première femme maire de Banjul.

Les élections municipales dans les régions de Banjul et de Kanifing en Gambie. A la fin du scrutin beaucoup d’enseignements tirés des résultats communiqués par la Commission électorale. Le plus grand fait marquant, c’est l‘élection d’une femme à la tête de la mairie de Banjul, la capitale de la Gambie. Ainsi que l’a signifié ce dimanche

En avril dernier, la comptable de carrière a été désignée par les membres du Parti Démocratique Uni (UDP) pour défendre les couleurs de cette formation de la Majorité présidentielle. La fille de l’ancien maire de Banjul, Malik Lowe devient ainsi la première Gambienne à être élue maire de la capitale gambienne.

Née à Banjul,Rohey Malick Lowe s’est d’abord illustré dans le secteur de l’hôtellerie. Au départ employée puis fondatrice de sa propre entreprise de vente de matériel pour les hôtels,  Rohey a réussi a faire ses pas. Puis en 2012, elle rejoint son mari en Suède et se lance dans des études de relations internationales. Malgré cet écart avec le pays, elle ne  restera pas insensible à la cause de sa ville. Elle participe à un comité d’aide à l’enfance.

De retour en Gambie, elle s’engage en politique au sein du parti UDP avec en ligne de mire, la conquête de Banjul. Elle se veut proche des habitants, préférant le Wolof à l’anglais. Sa campagne, elle l’axe autour d’un sujet qui lui tien à cœur, la valorisation des compétences des jeunes et des femmes. Et pour débuter son mandat, la première Gambienne devenue maire a promis clarifier les finances de la capitale. La rénovation de plusieurs infrastructures de la capitale, devenues vétustes est également dans son plan d’action.

Ces élections municipales sont les premières après le départ de Yahya Jammeh à la suite d’une intervention militaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *