Côte d’Ivoire: embrouille entre la FIFA et la fédération ivoirienne de football

27 Vues, 5 Aujourdhui

Énième rebondissement dans le feuilleton de la crise qui secoue la Fédération ivoirienne de football (FIF). Deux mois après la table ronde de Zurich en Suisse, qui s’est soldée par un échec de conciliation des protagonistes, la FIFA revient à la charge. Et cette fois, il ne s’agit pas d’assises. La faîtière du football mondiale va sur le terrain judiciaire.

En effet, on apprend des sources de la presse ivoirienne que Zurich a mandaté un cabinet pour un audit judiciaire sur la gestion de la FIF. Une décision loin de ravir les premiers responsables de la Fédération ivoirienne de football.

A la FIF, on ne comprend pas ce choix de Zurich et on cherche à comprendre. Alors, l’ivoirienne du football a décidé de s’adresser à la FIFA via un courrier pour d’amples explications. C’est que les dirigeants du football ivoirien se posent des questions sur les fondements et la pertinence de cet audit.

« Nous ne sommes pas opposés à un audit mais nous voulons que les choses se fassent dans un cadre légal », a fait savoir Maître Athanase Raux-Yao, président de la commission juridique de la FIF. L’intéressé était face à la presse locale samedi dernier.

D’après Me Raux-Yao, la demande d’audit judiciaire de la FIFA porte sur les fonds du programme Fifa Forward pour le développement.

«Nous avons en effet, émis deux préalables par rapport à cet audit. Le courrier nous parle d’un audit judiciaire. Par définition, tout ce qui touche au judiciaire, fait allusion au tribunal. C’est-à-dire un audit qui est organisé dans le cadre d’une procédure judiciaire où sont saisis les tribunaux. Or, nous n’avons pas connaissance de ce qu’une juridiction ait été saisie pour ordonner un audit judiciaire », explique le juriste de la FIF.

Autre point d’incompréhension, les textes de l’instance mondiale du football stipulent que seuls les fonds octroyés par la FIFA dans le cadre de l’exécution de ce programme peuvent faire l’objet d’un audit. « Or nous constatons que depuis 2016, nous n’avons jamais reçu ces fonds. Sur quoi donc va porter l’audit ? », s’interroge Me Raux-Yao.

En attendant de voir plus clair dans la requête de la FIFA, l’instance dirigeante du football ivoirien a demandé au cabinet d’audit de surseoir à son arrivée à Abidjan. « Nous avons demandé au cabinet de surseoir à sa venue, en attendant que la FIFA nous éclaircisse sur ces points. Parce que nous avons le droit de nous poser des questions, lorsque nous nous rendons compte que les choses ne sont pas faites en conformité avec les dispositions de la FIFA elle-même et celles de la FIF », a décidé Me Raux-Yao.

Aux dernières nouvelles, l’équipe d’audit mandatée par la FIFA s’est bel et bien rendu à Abidjan. Sauf que, une fois dans la capitale ivoirienne, la FIF ne leur a accordé que 5 minutes. Elle maintient sa position.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *