Afrique: s’éterniser au pouvoir, l’apanage des dirigeants de la région des Grands lacs

474 total views, 3 views today

S’éterniser au pouvoir, le mal être des dirigeants Africains, semble gagner toute la région des Grands lacs. Après le Rwanda et l’Ouganda, c’est au tour du Burundi de s’attaquer à la Constitution. Le tout puissant Pierre Nkurunziza parviendra-t-il à se maintenir au pouvoir jusqu’en 2034 ?

Le suspens reste palpable à la fin du vote de référendum qui s’est tenu le 17 mai dernier dont les résultats ne sont pas encore dévoilés. Les médias nationaux et internationaux notent toutefois, une forte affluence dans les bureaux de vote.

Pour un vote obligatoire pour lequel les miliciens du parti au pouvoir, ont fait du « porte-à-porte » pour faire pression sur les électeurs hésitants à aller voter, d’après plusieurs sources, l’affluence devrait être au rendez-vous.

Si le « Oui » l’emporte, le président Nkurunziza pourrait alors briguer à partir de 2020 deux mandats supplémentaires de sept ans. Au Rwanda, renseigne RFI, Paul Kagame a pu faire mieux en 2015 en faisant précéder son troisième mandat par un référendum pour sauter les verrous de la limitation  du nombre de mandats qu’il avait pourtant promis de ne jamais toucher.

Yoweri Museveni en Ouganda a aussi été un fin stratège en faisant passer une réforme au Parlement pour la suppression de la limite d’âge pour les candidats à la magistrature suprême du pays. Ainsi à 73 ans, le président Ougandais pourrait être de nouveau candidat au scrutin de 2021.

La grande prière de la classe politique est le cas de Joseph Kabila en RDC où la majorité espère vivement que le président ne ferait pas recours à d’autres stratégies pour se maintenir au pouvoir. Au Kenya, Uhuru Kenyatta a fortement lutté pour sa réélection en 2017 engendrant un lot de victime.

Qu’est-ce qui arrive aux présidents de la région des grands lacs ? A part la Zambie et la Tanzanie qui semblent plus ou moins stable sur le plan politique, les autres pays de la région s’affichent en mauvais élèves de la classe de’’ démocratie’’. Pourtant, c’est dans cette région que la communauté internationale a investi des milliards de francs depuis vingt ans dans le but d’y instaurer la paix et la démocratie, révèle la même source.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.