BET Awards: quand les artistes Africains exigent plus de respect à leur égard

Les BET Awards 2018 se tiendront le 25 juin prochain à Los Angels (USA). Lancée par la chaîne éponyme, cette cérémonie prestigieuse récompense les Afro-Américains et minorités en général dans l’industrie du divertissement. Un constat se dégage quant à l’organisation de cet événement: depuis plusieurs années, les BET Awards s’ouvrent au continent africain.

Et cette année encore, l’on note une belle représentativité du continent à travers ses artistes de talent qui se classent désormais parmi les grands noms de la musique à l’échelle mondiale.

La liste des nominés dans les différentes catégories étant désormais connue, il convient de noter que la catégorie qui intéresse les artistes Africains, c’est bel et bien la catégorie « Meilleur artiste international »  où l’on retrouve les artistes non américains.

Et parmi les 11 nominés de cette catégorie, 10 sont originaires d’un pays Africain et parmi eux, 5 représentent un pays africain. Sont logés notamment dans cette catégorie: Dadju, Booba et Niska qui représentent la France.

Fally Ipupa demeure le seul artiste francophone qui représente un pays africain. Le Nigéria est représenté par Davido et Tiwa Savage.
Il faut reconnaître par ailleurs que les artistes anglophones ont une longueur d’avance sur les francophones puisqu’ils percent beaucoup plus facilement le marché américain.

A souligner qu’en 2012, le musicien Ghanéen Sarkodie avait remporté ce Prix. Stonebwoy lui a emboîté le pas en 2015. Mais cette année, le pays de Nana Akoufo-Addo ne pourra espérer réaliser le même exploit pour la simple raison qu’aucun Ghanéen n’est nominé aux BET Awards 2018.

Frustration des artistes Africains autour des BET Awards 

Vu l’expérience des éditions antérieures de la cérémonie de récompense, des voix s’élèvent de plus en plus  pour un meilleur traitement des artistes issus du continent noir.

En 2015, faut-il le rappeler, le Nigeria Wizkid avait soulevé la différence de traitement avec les artistes des Etats Unis. Son confrères Ghanéen Fuse ODG, le créateur d’Azonto s’était également plaint en 2015 et avait boycotté la cérémonie car les Awards étaient remis aux artistes africains en coulisses.

« Chers BET Awards, la raison pour laquelle je ne suis pas venu cette année, c’est parce que vous nous remettez nos Awards en coulisses. Vous ne respectez pas notre travail, ni nos accomplissements.», avait-il écrit sur son compte Twitter.

En 2017, la remise des prix à des artistes africains n’avait pas été retransmise. Pourtant, l’Afrobeat et la culture pop africaine se retrouvent dans la musique américaine.

De plus en plus, les internautes notamment ceux d’Afrique anglophone exigent plus d’inclusion des Africains et de sa diaspora dans cette cérémonie.

Récapitulatif:

Meilleur Artiste International

Booba (France)
Cassper Nyovest (Afrique du Sud)
Dadju (France) d’origine Congolaise
Davido (Nigeria)
Distruction Boyz (Afrique du Sud)
Fally Ipupa (RD Congo)
J Hus (Royaume-Uni) d’origine Gambienne
Niska ( France) d’origine Congolaise
Tiwa Savage (Nigéria)
Stormzy (Royaume-Uni) d’origine Ghanéenne

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.