Togo: face aux risques professionnels, les travailleurs des BTP éclairés sur la Convention 167 de l’OIT

865 total views, 2 views today

Le Togo est résolument tourné vers l’avenir. Au cours de ces dix dernières années, ce petit pays de l’Afrique de l’ouest qui a axé son développement sur une politique de grands travaux, est soumis à une urbanisation spectaculaire avec des ponts et chaussées mais aussi des bâtiments qui sortent de terre.

Et les secteurs des Bâtiments et Travaux publics demeurent les plus porteurs et créateurs d’emploi. C’est à juste titre que les conditions des travailleurs des BTP demeurent une préoccupation majeure pour le Réseau National multi acteurs de Protection sociale au Togo qui multiplie depuis plusieurs semaines des campagnes de sensibilisation sur diverses conventions de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) à l’endroit des travailleurs de divers secteurs d’activités.

Ainsi, après les enseignants du privé et du confessionnel, les travailleurs domestiques, c’est au tour des travailleurs du secteur des BTP d’être outillés sur la Convention 167 de l’OIT. Ceci, à travers un séminaire atelier qui s’est tenu jeudi 24 mai 2018  dans la capitale togolaise.

Pour les organisateurs de cette rencontre, l’ambition est  de sensibiliser les acteurs et veiller à ce que l’Etat togolais puisse faire respecter les textes qui existent déjà et qui protègent ces différents secteurs d’activités mentionnés.

C’est également une occasion pour faire des plaidoyers en direction de l’Etat togolais, pour l’emmener  à ratifier des conventions qui protègent plus spécifiquement ces secteurs.

« Au-delà de l’existence juridique au niveau national et international, nous visons la Convention 167. C’est cette convention pour laquelle nous œuvrons aujourd’hui pour que l’Etat togolais l’inscrive à son agenda et œuvrer à la ratifier et faire un effort pour que cela puisse être mise en œuvre, mise en pratique », a indiqué Yao Koussodji (photo à la Une), chef service d’inspection du travail, par ailleurs Secrétaire général du Syndicat Autonome des Contrôleurs et Inspecteurs du Travail.

Si les BTP demeurent l’un des secteurs économiques les plus importants au Togo, il s’avère nécessaire voire indispensable que la mise en application de ladite convention puisse être une réalité. Ceci, pour garantir la santé et la sécurité des agents sur les lieux de travail.

Plus loin, les membres du Réseau National multi acteurs de Protection sociale au Togo ont émis le vœu que des dispositions soient prises pour garantir un environnement sûr et sain non seulement pour ceux qui sont sur les chantiers mais aussi les riverains.

Le risque zéro sur les chantiers n’étant pas une évidence, ces derniers plaident pour la prévention ou à défaut la limitation des risques professionnels sur les chantiers.

Dans sa communication, M Koussodji a mis un accent particulier sur la mise à la disposition des travailleurs, des équipements de protection individuelle car, relève-t-il,  » il y a des travailleurs qui creusent des rigoles et autres à mains nues et pieds nus ».

Ce dont ce dernier se réjouit, souligne-t-il, « au départ quand on ouvre les chantiers, les problèmes naissent, mais une fois que l’inspection est associée aux procédures, on parvient toujours à s’entendre ».

Autres couche cible qui sera prochainement l’interlocutrice du Réseau National Multi acteurs e la Protection sociale, ce sera les travailleurs du secteur des mines.

La prochaine étape de cette campagne de sensibilisation: les mines, un autre secteur pourvoyeurs d’emplois, mais dont les droits de travailleurs sont mises à rude épreuve.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.