Bangui, la martingale expansionniste de Poutine en Afrique

La Russie s’implante en RDC, comme elle l’a fait en Centrafrique, en entamant avec Kinshasa une coopération militaire. Pour ce faire, Kinshasa a exhumé cette semaine une convention de presque vingt ans et jamais mise en application, jusqu’à maintenant. Mais l’objectif, à terme, c’est une coopération économique et commerciale dans les secteurs des mines, des énergies et de l’agriculture.

Au-delà des très voyants membres des Spetsnaz, les forces spéciales qui assurent la sécurité du président Faustin Archange Touadéra ainsi que celle de sa résidence personnelle et des bâtiments ministériels à Bangui, tout l’appareil d’Etat centrafricain est en passe de passer sous le contrôle de la Russie.

Pendant deux jours, les députés de la commission Défense de l’Assemblée nationale ont planché sur une convention de coopération militaire datant de 1999. Un texte qui prévoit la livraison par la Russie d’armements, de matériels de guerre « et autres équipements spécifiques », des « missions de conseils », ou encore la formation de spécialistes militaires dans les écoles russes. Le texte doit être prochainement examiné en séance plénière.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.