Algérie: coup d’envoi des épreuves du BEM

78 total views, 2 views today

Après l’examen de 5è ponctuant les études du cycle primaire, voilà que les épreuves du brevet d’enseignement moyen (BEM) débutera ce lundi, avec un nombre important de candidats qui s’élève à 595.865 qui rejoindront donc leurs centres d’examen de passage aux lycées.

Et comme le voudrait la tradition, le coup d’envoi sera donné par la ministre de l’éducation, B. Nouria qui sillonnera cette fois les deux villes du Sud-Ouest d’Algérie, à savoir les wilayas de Djelfa et Laghouat. L’examen s’étalera sur trois jours d’intervalle, soit de ce Lundi à Mercredi prochain.

On annonce une hausse de 5,9% de candidats enregistrée cette année par rapport à celle de 2017, où il y’avait 566.221 candidats à la session de Mai de l’année passée, où sur ce nombre, il y’avait la majorité des filles, d’où le pourcentage qui est de 51,58 % chez la gent féminine.

Pour l’examen, la moyenne de 10/20 et plus est exigée aux candidats pour devenir lauréats et passer aux études du secondaire (Lycée). Cela dit, une chance de rachat s’offrirait à ceux ou celles qui ont bien bossé durant toute l’année scolaire en cours (2017/2018), mais qui échoueraient aux épreuves, et ce pour une raison ou une autre.

Ce qui fait que dans cas, la moyenne générale des trois trimestres sera prise en compte avec celle obtenue à l’examen national du BEM. Sur un autre registre, et concernant les épreuves en elles-mêmes, le ministère de l’éducation nationale a conjugué ses efforts avec les autres secteurs concernés et les responsables locaux et ce dans le but de permettre aux candidats de passer leur examen dans la sérénité absolue, en mettant tous les moyens appropriés pour cet état de fait.

Sécuriser les différentes épreuves du BEM (session 2018) est l’un des objectif des services concernés et ce dans le but de garantir l’égalité des chances entre les élèves candidats. Ces derniers seront privés de l’utilisation de leurs téléphones mobiles et autres moyens de communication électroniques dans les salles d’examen.

D’autres moyens sont mis à leur disposition, comme assurer le transfert pour les candidats issus des régions éloignées ou enclavées.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.