Présidentielle au Mali: Ibrahim Boubabar Keïta, candidat à sa propre succession

89 total views, 1 views today

A un mois des élections présidentielles prévues le 29 juillet prochain au Mali, les spéculations vont bon train quant au choix du futur homme qui devra diriger le pays durant les 5 prochaines années. Une quinzaine de candidats dont le président sortant Ibrahim Boubabar Keïta ont à ce jour confirmé leur candidature.

Candidat à sa propre succession, le président malien a fait la sienne officiellement lundi. Dans un discours diffusé sur la chaîne nationale, il a indiqué que  la « sécurisation » du pays sera son cheval de bataille lors de son prochain mandat. Invoquant son désir de  « servir au mieux le Mali en ces heures où les incertitudes ne sont pas encore totalement levées », il a par ailleurs assuré qu’« Aucune ambition personnelle ne m’habite, aucune volonté de durer ne m’anime ».

Arrivé au pouvoir en 2013, IBK, 73 ans, aura fort faire face à de grands challengers notamment son principal rival Soumaïla Cissé, rassembleur d’une soixantaine de partis d’opposition. Figure de favori de ce scrutin, selon les premiers sondages rendus publics fin 2017, Soumaïla Cissé, a été investi le 12 mai dernier par l’URD et la Plateforme d’Alliance « Ensemble, restaurons l’espoir » dont les cinq piliers sont : la paix et la sécurité par le rétablissement de l’autorité de l’Etat, l’instauration d’un véritable dialogue entre tous les Maliens, la réforme de l’État pour qu’il soit au service des citoyens, la promotion des femmes et des jeunes et la construction d’une économie performante et solidaire.

Outre le président IBK et le chef de file de l’opposition malienne, Soumaïla Cissé, plusieurs outsiders espèrent jouer les trouble-fête dans cette course à la magistrature suprême.

Il s’agit entre autres de l’ancien premier ministre Modibo Sidibé et d’Aliou Boubacar Diallo, l’homme d’affaires qui a bâti sa fortune dans les mines d’or et les hydrocarbures. Ce quatuor de tête, rapportent les médias maliens, distance clairement le reste du peloton, à savoir Housseyni Amion Guindo, Oumar Mariko et Daba Diawara, trois vétérans de la politique malienne, sans oublier Kalfa Sanogo et Mamadou Oumar Sidibé, nouveaux venus sur le terrain national.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.