Je n’ai jamais eu la gueule de l’emploi. Je me suis toujours arrangée pour que l’emploi ait ma gueule

Au-delà de la définition de fonctions, il nous appartient de développer le contenu de nos missions, de leur donner la saveur, l’intensité que nous voulons. A nous d’y mettre un peu ou beaucoup, de nous. C’est aussi cela aimer ce qu’on fait. Faire ce qui est demandé avec votre patte : votre sourire, votre humour, votre créativité. Allez au-delà de ce qui est demandé, maintenir cet élan qui vous porte et vous pousse à faire plus, mieux. Je ne me suis jamais contentée de ne faire que ce qui m’était demandé.

Et croyez-moi, il y a toujours un moyen de faire plus, autrement.

Apprenez à lever le doigt, à proposer d’y participer, à suggérer.

Lever le doigt, encore et encore. A force, on vous laissera faire. Et faites de votre mieux.

Faites-vous accompagner si besoin. N’hésitez pas à faire les petites mains. Ce sont autant d’occasions d’apprendre, d’en être et de faire partie de l’équipe. Petit à petit, vous élargirez votre périmètre, vous vous éclaterez au boulot, vous découvrirez tous vos possibles, vous vous révélerez d’abord à vous-même, et vous vous épanouirez davantage. N’ayons pas la gueule de l’emploi mais un emploi qui nous ressemble 🙂

Bonne journée !

Patricia Wendling

https://www.linkedin.com/in/patriciawendling/

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.