Algérie: clap de fin de la 13è édition du festival de la musique et de la chanson « Citadine »

101 total views, 3 views today

C’est en présence d’un public des grands jours que la 13è édition du festival national de la musique et de la chanson citadine a été clôturé jeudi passé au niveau du théâtre régional Azzedine Medjoubi de l’antique cité de Bône, de sa vraie appellation « Annaba ». Il y’avait aussi la présence des autorités locales, qui ont tenu à y assister.

C’est l’association «Dar El Gharnatia », la chanteuse Naima Ababssa et le chanteur de malouf, Bibi qui avaient animé l’ultime soirée de ce rendez-vous culturel et artistique qui revient chaque année en période du mois sacré du carême.

Le public a ainsi passé d’agréables moments à l’instar des autres soirées du festival faisant de la ville d’Annaba renoue avec l’ambiance artistique des grands jours. C’est l’association culturelle citée en haut (de la ville de Koléa) conduite par le chef d’orchestre, S.M.Cherif a ouvert le bal, en présentant son 11è CD  dédié spécialement aux madih.

Ladite association s’était présentée sur la scène du TRA avec des universitaires, des lycéens et collégiens dont six jeunes filles, qui avaient interprété des louanges tirés du patrimoine de la musique andalouse et maghrébine, le tour admiré par les spectateurs.

C’était après au tour de Naima Ababssa qui avait séduit le public annabi  par des chansonnettes tirées de son répertoire, qui il faut le dire était riche depuis son engagement dans la chanson. Cette chanteuse qui a rendu hommage à d’anciens chanteurs, à l’image des chansons aux titres «Ya Rayah », « Chaoui » et « Libaghi Yakssi martou ». Cette dernière qui a fait tabac un certain moment.

Le dernier chanteur ayant passé sur l’esplanade de la salle de spectacles du théâtre régional d’Annaba, c’était celui du style « Malouf », en l’occurrence « Bibi el Annabi ».Ce dernier a interprété des morceaux choisis du patrimoine de la ville consacré au « Madih religieux spirituel ». Ce qui lui a valu des applaudissements du public présent.

Soulignons juste que ce festival national de la musique et de la chanson citadine a été ouvert le 25 mai, et sous l’égide du ministre de la culture et du wali de Annaba. En marge de ce festival, des artistes locaux ont été honorés, comme le chanteur  « Hassan Abdelli » dans la « chanson populaire » et « Salah Karoum » dans le genre « Malouf ».

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.