Tunisie: que risquent les enseignants universitaires ?

83 total views, 3 views today

Après une série de réunion tenues les 23, 29 et 31 mai passé, et les négociations infructueuses avec l’union des enseignants universitaires et chercheurs tunisiens et le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce dernier aurait décidé d’appliquer la loi.

Suite justement à l’échec des négociations entre les deux parties, la tutelle se réserverait le droit de procéder à l’application de toutes les mesures juridiques nécessaires à l’encontre de ces enseignants, si jamais ils refusent d’accomplir leur devoir. Aucune issue claire n’a été trouvée, bien que la série des réunions tenues avec la partie syndicale étaient faites pour bien voir les choses.

Alors que les Tunisiens s’attendaient à voir plus clair, la solution consensuelle tant attendue n’a pas été prise. Parmi les mesures légales, il y aurait probablement la suspension des salaires des enseignants en grève ouverte, et ce dans le but aussi de préserver les droits des étudiants au passage des examens et à l’obtention de leurs diplômes.

Ceci, conformément aux décisions issues du conseil des universités tenues le 11 mai 2018.  Le ministère a tenu le syndicat des enseignants universitaire  pour responsable quant à l’échec des négociations et de la crise qui se poursuit dans plusieurs établissements universitaires, ceci depuis le démarrage de la grève ouverte au mois de janvier 2018.

Notons que la principale revendication de la partie syndicale est d’ordre financier, d’où l’attachement des enseignants à une augmentation immédiate et importante dans leurs salaires. Ceci au moment ou la Tunisie passe par une crise financière aiguë contrairement à ce que le syndicat tente de faire croire à l’opinion publique.

En dépit des embûches rencontrées, le ministère aurait de son côté réaffirmé sa disposition à poursuivre un dialogue sérieux et réaliste, ceci, si le syndicat revoit sa position. On déclare que pour éclairer l’opinion publique sur l’évolution des choses,  une conférence de presse sera tenue lundi demain (Lundi 04 Juin 2018) à Kasbah pour éclairer l’opinion publique sur la situation.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.