Togo: l’artiste Black T s’engage contre les « fake news »

Ce n’est plus un secret, toutes les informations véhiculées sur les réseaux sociaux ne sont pas forcément vérifiées. Entre fausses rumeurs et phénomène ‘’Mimè tcha tcha tcha’’, des artistes apportent leursoutien à la lutte déjà engagée par les autorités togolaises contre ce phénomène.

Parmi ces artistes, l’on peut citer sans aucun doute, Black T. L’icône de la musique togolaise en a fait son fer de lance. En tout cas, c’est la remarque que l’on peut faire sur la base de l’une ses dernières chansons. Dans une collaboration avec l’humoriste ‘’Professeur Abawoé’’ intitulée ‘’Où est le rapport’’, il aborde le phénomène de partage d’informations non-vérifiées.

La question sur les fausses rumeurs qui se répandent comme une traînée de poudre, est également évoquée dans la chanson qui passe déjà en boucle sur les radios du pays. Inventer des choses sur célébrité ou encore sur une personnalité, n’a aucun avantage, dit-il en substance.

Entre humour et message de sensibilisation, Black T surfe sur le sens de créativité de son collaborateur pour toucher là où ça fait mal. De façon astucieuse, comme à son habitude, le chanteur amène son public à faire une introspection et à changer de comportement.

En tout cas, il a de très fortes chances de se faire entendre car il est très adulé par beaucoup de jeunes. Ces jeunes qui sont visiblement la cible principale de son message, par ricochet les utilisateurs des réseaux sociaux.

Avant lui, les artistes comme Juliano, Max Fire et l’humoriste Gogoligo s’étaient déjà lancés dans cette vague de sensibilisation contre le phénomène.

Il y a quelques semaines, le gouvernement avait tiré sur la sonnette d’alarme pour interpeller les internautes sur la mauvaise utilisation des réseaux sociaux et la tendance à inventer des informations.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.