Togo : Quand les rafles poussent une femme à accoucher à la gendarmerie….

210 total views, 2 views today

C’est un fait rapporté par Awuku Nador, Vice-président du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau), un  parti membre de la C14. Au cours d’une émission débat sur la radio privée Pyramide Fm le weekend dernier, le responsable du CAR  a cité ce cas pour dénoncer les rafles policières courantes depuis peu  dans certains quartiers de  Lomé.

Le sujet revient de plus en plus au cours des discussions autour de l’actualité sociopolitique togolaise. Plusieurs personnes font état des rafles qui deviennent fréquentes à Lomé. Plusieurs quartiers  de la banlieue Agoè Nyivé sont  les plus concernés selon les témoignages.

Quelques semaines plus tôt, le délégué national du parti des togolais Gnim Atakpama avait tiré la sonnette d’alarme sur le sujet, dénonçant des conditions « d’enlèvement » d’un frère à Agoè Nyivé dont il a été témoin.

Dans la même lancée M.Awuku, a évoqué le cas d’une proche enceinte, victime de l’une de ces rafles qui s’est vu contrainte à faire de la gendarmerie, une salle d’enfantement par la force des choses.

Selon les témoignages du politique, la dame enceinte, habitant à  Agoè Nyivé, était sortie chercher son fils qui avait profité de son passage sous la  douche pour s’éclipser. Contre toute attente, elle tombe sur les forces de sécurité qui l’emmènent manu militari sans grande explication.

Le lendemain, à la grande surprise de tous, la jeune dame, sans doute secouée par les circonstances, accouche prématurément à son lieu de détention sans une forme d’assistance…

Face à l’ampleur de cette situation qui prend une tournure inquiétante, les… Lire la suite 

Source: togotopinfos.com

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.