Libye: six trafiquants de migrants sanctionnés par l’ONU

Six trafiquants de migrants en Libye viennent d’être sanctionné pour la première fois par le Conseil de sécurité à l’ONU. Tous, chefs de réseaux de trafic, ces six trafiquants à savoir quatre Libyens, et deux Erythréens se sont vu interdire de voyager et ont vu leur comptes bancaires gelés.

Même si elles sont de nature dissuasives, ces sanctions ont été appliquées immédiatement. Selon plusieurs observateurs, il s’agit d’un un signal  fort que l’ONU adresse aux trafiquants d’êtres humains en Libye et à ceux qui soutiennent ou organisent ce trafic.

Ces six trafiquants de migrants, dont la plupart ont leur comptes bancaires sous d’autres noms en Turquie et en Tunisie sont entre autres : le Libyen Ahmad al-Dabbashi, ancien porteur de port de Sabratha devenu chef d’une milice proche de l’organisation Etat islamique. Il est accusé de trafic d’êtres humains. Durant l’été 2017, l’Italie lui avait payé plusieurs millions d’euros pour qu’il arrête son trafic. Il avait pris l’argent et avait disparu depuis.

Autre personne visée par ces sanctions, Abd al Rahman al-Milad, un des chefs des garde-côtes libyens. C’est un ancien milicien qui avait été formé au métier de garde-côtes par les Européens. Il opérait dans la ville de Zaouïa. Autre garde-côtes mis en cause : Musab Abu Qarin. Il s’activait entre Sabratha, Zaouïa et Garaboulli. Quant à Mohammed Kachlaf, connu sous le nom de Kasab. Il était chargé de garantir la sécurité de la raffinerie de Zaouïa. Il est aussi impliqué dans le trafic d’êtres humains. Ainsi que dans le trafic de pétrole avec la Tunisie, Malte et l’Italie, apprend-on de nos confrères de RFI.

Les deux Erythréens cités dans cette affaire sont:  Ermias Ghermay et Fitiwi Abdelrazak. Ces réseaux criminels déstabilisent le pays depuis 2011. Ils partagent de nombreux intérêts avec les réseaux jihadistes.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.