Cote d’Ivoire: une lueur d’espoir chez les partisans de Gbagbo

220 total views, 10 views today

L’acquittement de l’homme plotique Congolais Jean Pierre Bemba, un coup de théâtre d’après certaines indiscrétions, redonne de l’espoir au peuple ivoirien notamment aux partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo.

Jugé depuis deux ans pour des faits similaires (crime de guerre, crime contre l’humanité) à la CPI où il est détenu, le peuple ivoirien espère que Laurent Gbagbo et son bras droit Charles Blé Goudé subiront le même sort que l’ancien vice- président congolais.

L’euphorie s’est déjà installée au cœur des médias locaux qui y vont bon train dans leurs titres. « L’espoir désormais grand pour Gbagbo », titre Le Temps ou encore « Gbagbo arrive ! », du ‘’le Quotidien d’Abidjan’’.

Au sein de la classe politique, les analyses redonnent espoir aux partisans. « Je crois que c’est un bon présage. M. Bemba vient d’être acquitté et pour ce qui est du président Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé, on a entendu les 82 témoins de l’accusation qui n’ont pas réussi à apporter suffisamment de preuves et c’est la raison pour laquelle nous restons très optimistes.

Cette décision nous donne beaucoup d’espoir parce que nous pensons qu’il en sera de même pour le président Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

« On a toujours dit que quand on rentre à la CPI on n’en sort pas mais aujourd’hui cette décision prouve que l’on peut rentrer à la CPI et puis ressortir acquitté », a déclaré Georges Armand Ouégnin, président de la plateforme EDS (Ensemble pour la démocratie et la souveraineté) d’après nos confrères de RFI.

Joint par la même source, Maître Habiba Touré, l’une des avocates de Laurent Gbagbo, pense, par conséquent, que le cas de Jean-Pierre Bemba servira de jurisprudence.

« C’est surtout une remise en question du mode opératoire de l’accusation et non du bureau du procureur puisque jusqu’à preuve du contraire, c’est le bureau du procureur qui a la charge de la preuve. Donc, ce qui est gravissime dans ce type de procédure, c’est que monsieur Bemba a fait quand même dix ans de détention. Dix ans pour rien.

Dans le cas du président Laurent Gbagbo, on en est à peu près à la même chose, c’est-à-dire qu’il y a un certain nombre de témoins – plus de 80 témoins de l’accusation qui sont passés – sans que l’on puisse relier ces témoins et les faits qu’ils ont pu évoquer à la personne du président Laurent Gbagbo ou de Charles Blé Goudé et même aux faits qui leur sont imputés.

Donc, en ce sens-là, effectivement, la décision rendue en droit dans le dossier Bemba est une jurisprudence qui pourrait servir la défense », a signifié Maître Touré.

Les avocats de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé auront toutefois de nouveaux éléments pour plaider la cause de leurs clients à travers cet acquittement.

Pour rappel, Jean-Pierre Bemba, l’ancien vice-président de la République démocratique du Congo, a été acquitté en appel le 08 juin dernier. Homme d’affaire et ex-chef de guerre Congolais, devenu homme politique, Jean-Pierre Bemba avait été condamné en première instance à 18 ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis en Centrafrique par ses milices.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.