Yves Dossou: « les richesses du sous-sol du Togo doivent profiter également aux populations autochtones »

Le secteur extractif togolais contribue énormément au volume des exportations du Togo. Ce secteur qui représente un véritable vivier de croissance économique du pays, contraste  malheureusement avec les réalités que vivent au quotidien, les travailleurs mais aussi les populations environnantes.  Et c’est un tableau pour le moins reluisant que dresse l’Ong Solidarité et Action pour le Développement Durable (SADD).

A en croire M Yves Dossou, le coordonnateur de cette Ong, les conditions de travail et de vie dans les entreprises demeurent à ce jour exécrables. Il cite pêle-mêle la faible protection sociale des travailleurs, la précarité des emplois, les accidents de travail et les maladies professionnelles résultants de l’absence de mesures de sécurité et santé au travail et les nombreux cas de licenciements collectifs récurrents.

« Pratiquement 80% des travailleurs des mines et de la Zone Franche ne sont pas déclarés à la Caisse nationale de sécurité sociale », a souligné M Dossou.

Dans le secteur minier, ajoute ce dernier, la réalisation de l’évaluation environnementale se heurte encore à la réticence de certains employeurs, ainsi que la mise en œuvre des recommandations issues de celles qui sont réalisées malgré les dispositions prises par le gouvernement en terme de cadre juridique et d’institutions chargées de sa mise en œuvre.

En d’autres termes, dans les zones d’extraction minière, les populations locales subissent également le joug d’investisseurs puissants et désinvoltes. L’exploitation de ces ressources minières pose avec acuité des problèmes au niveau de la pollution de l’air, des rivières et de l’eau en général dans les milieux où les minerais sont extraits.

Pour le premier responsable de SADD, les richesses du sous-sol du Togo doivent profiter également aux populations autochtones à l’instar des constructions des écoles, des hôpitaux, des infrastructures routières.

Bref, les entreprises exploitantes doivent veiller à l’embellissement des localités dont l’image laisse à désirer. Et ce, en dépit des milliards de francs brassés au quotidien sur le dos de ces populations autochtones.

C’est justement dans sa vision d’améliorer les conditions de vie et de travail dans le secteur minier et favoriser le développement des populations résidant dans les zones d’implantation de ces entreprises, que l’Ong SADD s’est engagée depuis des années, à faire respecter au Togo, la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), qui a d’ailleurs été au cœur d’un séminaire atelier les 8 et 9 juin dernier à Tabligbo, la localité qui abrite la société  d’exploitation de ciment, Wacem.

La rencontre a, faut-il le souligner, réuni 35 travailleurs, délégués syndicaux et délégués du personnel des entreprises minières, de la Zone Franche industrielle, des Entreprises de construction des ponts et chaussées et des défenseurs des Droits de l’Homme, des syndicats et des inspecteurs du travail du Togo.

Thème principal: « Conditions de travail ; Droits de l’homme et responsabilité Sociétale des Entreprises dans le secteur dans le secteur des mines et de la Zone franche au Togo ».

Il s’agit pour SADD d’outiller les participants sur le concept de la RSE, sur le droit à un environnement sain et sur le travail décent.

Si le secteur extractif demeure l’un des pôles majeurs du développement économique du Togo et constitue, à ce titre, un axe prioritaire pour le gouvernement, M Yves Dossou interpelle les autorités compétentes a peser de leur poids afin que des actions urgentes soient menées pour renforcer les capacités des acteurs et réglementer le secteur minier.

« La Responsabilité sociétale des entreprises est vivement encouragée dans ce secteur au point d’en devenir une contrainte au Togo », a ajouté le coordonnateur de SADD, une Ong qui depuis plus de dix ans, œuvre pour la promotion et la défense des droits des travailleurs des multinationales installées en zone franche et depuis six ans en faveur de ceux des entreprises minières.

 

 

 

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.