Algérie: concertation avec la France sur la Libye

De par les relations qu’entretient l’Algérie avec le reste du monde, les coopérations bilatérales sont devenues fréquentes et apportent souvent du concret, avec un pays dont les autorités ne ménagent point sur les efforts afin de trouver des solutions aux conflits existants dans le monde, que ce soit sur le plan universel, continental ou régional.

Ainsi donc, sur le dossier libyen, qui il faut le dire est épineux, il y’a eu la visite en Algérie de l’envoyé spécial français pour la Libye, F.Desagneaux. Une visite qui entre dans le cadre de la poursuite de l’étroite concertation de confiance entre la France et l’Algérie sur le dossier en question

L’hôte de l’Algérie a eu une entrevue avec le ministre des affaires étrangères algérien, M.Abdelkader, où il dira à la fin que sa visite en Algérie s’inscrit dans le but de poursuivre l’étroite concertation de confiance sur le dossier de l’heure, la situation en Libye en l’occurrence.

L’envoyé spécial français a en outre ajouté qu’il a pu échanger avec le ministre des affaires étrangères algérienne les analyses de la situation dans ce pays qu’est la Libye. Ce qui s’apparente comme étant comme celle qui aura laissé des séquelles. Une réunion qui intervient au lendemain de la conférence de Paris du 29 mai qui a abouti à des résultats très positifs.

D’ailleurs tout le monde parmi les présents en ce jour-là à Paris louait le mérite des pays ayant participé, dont le premier ministre algérien, le chef du gouvernement O. Ahmed. L’envoyé spécial français sur le problème de la Libye a également estimé que les résultats auxquels a abouti la conférence de Paris devraient être concrétisés sur le terrain.

Il a enfin révélé que c’est tout l’enjeu du travail diplomatique, politique qui reste à faire avec les principaux acteurs libyens, avec l’ensemble des partenaires internationaux intéressés concernés par la crise libyenne, en premier lieu les deux pays (L’Algérie et la France).

Enfin, c’est dans un esprit de dialogue, de confiance et d’échange qu’il a souhaité faire son premier déplacement à Alger après la conférence de Paris. Desagneaux a indiqué qu’il s’agit d’un processus qui va se poursuivre puisque les autorités de ces deux pays ont beaucoup de travail pour mettre en œuvre les engagements qui ont été pris à la même conférence de Paris.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.