Football Vs Feuilletons: la guerre des télécommandes dans les foyers africains

1,204 total views, 6 views today

A partir de jeudi, tous les regards seront tournés vers la Russie qui accueille la 21è édition de la Coupe du Monde de football masculin.  Les télénovelas, voilà un programme croustillant qui rivalise avec les grandes compétitions de football sur des chaines de télévision. Les femmes en raffolent au point d’en devenir esclaves.

Mais, de nos jours, il est à noter que ces interminables feuilletons télévisés, ne sont plus l’apanage de gent féminine. Contrairement à certains hommes qui sont fans de foot, d’autres en revanche sont friands des histoires d’amour.

Ces derniers restent également scotchés à longueur de journée devant leurs petits écrans pour ne rien rater de l’épisode suivant du « Prix du pardon », « Dans la peau d’une autre », « Mara, une femme unique », « Amour à Manhattan », « Fleur Caraïbes », « Rubi ». Et la liste n’est pas exhaustive.

« Quand ça commence, il faut juste prier Dieu pour que rien ne soit sur le feu. Sinon, ça brûle », rigole Traoré Adama, un chauffeur de taxi dans la commune populaire de Koumassi, à Abidjan. Des propos recueillis par notre confrère en ligne La Dépêche.

« Quand je regarde un feuilleton, j’oublie tous les petits soucis », assure Abe Mireille, coiffeuse à Cocody, un autre quartier d’Abidjan.

Les télénovelas qui proviennent souvent d’Amérique latine, s’exportent de plus en plus en Afrique et parlent généralement des liaisons amoureuses complexes.

Novelas TV, une chaîne commercialisée par le groupe Canal+, et entièrement dédiée aux télénovelas, fait le bonheur dans des millions de foyers sur le continent.

L’on peut se permettre de parler de « bonheur familial » si et seulement si papa et maman sont tous deux accros aux contes de fée, aux récits travaillés.

Dans le cas inverse, c’est à une véritable « guerre » de télécommandes que l’on assiste au sein de la famille. Le ménage ne disposant qu’un seul poste téléviseur. Et le plus souvent, il s’avère que les heures de diffusion des feuilletons, coïncident avec celles des matches de foot.

Parfois, cela conduit à des querelles, des bagarres, des grincements de dents. Au finish, c’est le foot qui l’emporte, papa étant le chef de famille.

Maman n’a d’autre choix que de se résigner et espérer une éventuelle rediffusion de l’épisode du jour de son feuilleton préféré.

Régulièrement privée de son passe-temps favori, la maitresse de maison prendra la ferme résolution de se payer un poste télé écran plasma « privé » mais aussi un bouquet Canal+, ceci avec ses petites économies constituées souvent de l’argent de sa tontine de fin du mois.

Mais, ce nouveau projet n’est guère exempt des charges afférentes. Cette mère de famille ne devrait pas oublier qu’elle devrait également participer au payement des frais d’électricité. Car, en Afrique on ne badine pas avec le prix du kilowattheure.

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.