Togo: la Cour constitutionnelle exige les élections législatives avant la fin d’année

59 total views, 2 views today

Face à un dialogue de sortie de crise toujours à la traîne, la Cour constitutionnelle togolaise, somme le gouvernement et la commission électorale à organiser des scrutins législatifs d’ici la fin de l’année 2018. L’annonce a été faite à travers un communiqué le 12 juin, dernier rapporte l’AFP.

Partant du principe que les législatives doivent avoir lieu dans les 30 jours précédant l’expiration du mandat des députés, soit le 19 août, « la Cour constate que le processus accuse du retard par rapport au délai constitutionnel », apprend-t-on.

Ce retard occasionné entre autres par la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis août 2017 est de bon augure d’après certaines indiscrétions.

Les réactions ont été vives à la suite de cette sortie de la Cour constitutionnelle. Pour les partisans de l’opposition, le dialogue entamé, porte de solution par excellence pour cette crise, devrait aboutir avant d’aborder de quelconque élection.

« La Cour constitutionnelle prouve une fois encore son allégeance à l’exécutif. Elle ne tient aucun compte des efforts que font les Togolais en acceptant le dialogue politique. Le président de la Cour a failli à sa mission de garant de la Constitution », a réagi Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais et membre de la coalition de l’opposition rapporte l’AFP.

La médiation effectuée par le président ghanéen et son homologue guinéen Alpha Kondé, pour une sortie de crise, suit toujours son cours. La revendication sur le « retour à la Constitution de 1992 », celle qui empêchera une probable candidature du président Faure Gnassingbé en 2020 semble être le plus gros abcès à creuser.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.