Algérie: de nouvelles spécialités dans la formation professionnelle de 2018

En Algérie, la plupart des jeunes n’ayant pas réussi leurs examens de fin des cycles, « Moyen » surtout et même du « Secondaire » se retournent vers des formations professionnelles en s’inscrivant dans les centres de formations spécialisés à cet effet. Des centres où les candidats s’en sortent avec des diplômes professionnels qui permettraient leur insertion dans le monde du travail.

Pour cet effet, de nouvelles branches seraient lancées dés l’édition de cette année (2018). C’est en tous les cas ce qu’a annoncé le ministère de la formation et de l’enseignement professionnels, où de nouvelles spécialités seraient intégrées dans la nouvelle saison de la formation professionnelle. Des conditions sont ajoutées et qui sont indispensables pour se porter candidats à suivre lesdites formations.

La nouvelle carte intervient suite à l’exploitation des besoins exprimés en main-d’œuvre qualifiée et ce par
les différents départements ministériels, tels que les secteurs de l’urbanisme et de la ville, de l’habitat, de l’agriculture, des travaux publics et des transports, de l’industrie et des mines, des technologies et du numérique, du développement rural et de la pêche, de la poste, des télécommunications, des ressources en eau, de l’environnement et des énergies renouvelables, de la culture.

Ces décisions sont prises surtout que ces offres de formation entrent dans le cadre des conventions de partenariat conclues avec des départements ministériels et des organisations patronales. Tout comme elles sont l’aboutissement de l’étude sur l’analyse du marché de l’emploi réalisée par l’agence nationale d’emploi en 2016 et 2017.

Ainsi donc, la nouvelle édition de la nomenclature des branches professionnelles et des spécialités compte 23 branches professionnelles, dont la nouvelle ayant trait à l’art, culture et patrimoine qui regroupe à son tour les spécialités liées au domaine de la restauration et de la conservation du patrimoine bâti. Tout comme il est question de la restructuration de 4 branches professionnelles, de l’édition 2012, comme la chimie industrielle et de transformation, qui est remplacée par chimie industrielle et plasturgie.

Cette dernière verra l’introduction en son sein des spécialités liées au domaine de la plasturgie, entre autre « L’hôtellerie-tourisme » qui devient « L’hôtellerie, restauration et tourisme. D’autres formations sont liées à l’informatique, le numérique et la télécom, entre autres. Enfin, la nouveauté de cette année, c’est qu’elle renferme 478 spécialités, avec l’introduction de 51 spécialités nouvelles et 3 spécialités réintroduites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *