Showbiz: Dj Arafat fait volte-face et annonce son retour à Abidjan, les raisons !

Visiblement, l’affaire judiciaire dans laquelle le chanteur ivoirien Dj Arafat est cité, est un film à suspens au cours duquel les scénario imprévisibles s’enchaînent. Le patron de la YoroGang a annoncé il y a quelques jours qu’il préfère s’installer en France que de rentrer en Côte d’Ivoire. Une décision qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le monde musical en Afrique. Mais contre toute attente, ce lundi l’artiste se rétracte.

Dans une vidéo sur les réseaux sociaux, la star du coupé décalé a encore pris tout le monde de court en annonçant son retour à Abidjan dans la semaine en cours.

DJ Arafat compte rentrer finalement sur Abidjan jeudi 21 juin 2018. Une date qui, à l’en croire, compte beaucoup pour lui parce que marquant à la fois la sortie officielle de son nouveau single  »Dosabado » et la célébration de la fête de la musique.

La raison évoquée pour justifier cette nouvelle volte-face, ce sont les cris d’alarme de ses fans. Il s’agit pour lui aussi de démontrer aux yeux de tous qu’il n’est pas un lâche.

« Je rentre à Abidjan ce jeudi 21, je ne suis pas un lâche… Je rentre dans mon pays pour répondre de mes actes devant la justice ivoirienne. Mes avocats ont déjà interjeté appel », a-t-il traduit dans une vidéo en direct sur sa page Facebook.

Pour marquer son retour, il a appelé à la mobilisation des fans à l’aéroport. Et pour favoriser une mobilisation monstre, il a sa petite idée. « Je vais mettre des cars à la disposition de mes fans et vous allez m’accompagner à la maison », a-t-il annoncé.

À sa descente d’avion, celui qui se fait appeler ‘Beerus Sama’ espère avoir un moment de communion avec ses admirateurs à travers un spectacle dans la mouvance de la célébration de la fête de la musique. Après cette soirée de communion avec ses fans, le reste de son agenda sera consacré à régler ses ennuis judiciaires.

En France depuis plusieurs semaines dans le cadre de sa tournée européenne, DJ Arafat est menacé d’emprisonnement d’un an.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *