Cameroun: ce que pense Charlotte Dipanda de la crise anglophone

Depuis fin 2017, un conflit oppose les séparatistes armés et les forces de défense et de sécurité dans les deux régions anglophones du Cameroun. Un conflit qui a fait d’énormes victimes à en croire les observateurs. Vu la persistance du problème, certains acteurs montent au créneau. Entre appel au dialogue, tentative de négociation et répression chacun va de son avis.

Après 18 mois d’une crise qui fragilise les régions anglophones du Cameroun, Charlotte Dipanda s’est aussi invitée au débat. Elle veut aussi passer son message.

Sur le plateau du journal d’une chaîne locale, l’artiste a exhorté les autorités à tendre l’oreille aux revendications des compatriotes de ces parties du Pays.

 « Je me sens complètement camerounaise. Il n’y a pas de raison que je sois insensible à ce qui se passe dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. J’ai envie de dire aux populations de ces régions que je pense à eux et qu’il ne faudrait pas qu’ils se sentent isolés parce que tous les jours que les camerounais meurent », a déclaré l’auteure-compositrice camerounaise

Et de poursuivre : « Je pense qu’il faut écouter ce que les populations de ces régions-là ont envie de faire passer comme message. Il faut vraiment être à l’écoute et je leur souhaite vraiment de trouver cet apaisement-là, que les tensions s’estompent. Parce qu’on sait quand est-ce qu’on commence une guerre mais on ne sait jamais quand est-ce qu’elle se termine ni comment elle va évoluer. J’espère vraiment que ça va se calmer et qu’on va retrouver cette quiétude qu’on a toujours connue dans ces régions-là ».

Charlotte Dipanda, souvent absente du pays en raison de ses activités professionnelles a profité de sa participation aux festivités marquant les 70 ans de la Société anonyme les Brasseries du Cameroun (SABC) pour passer son message. La diva camerounaise se dit très soucieuse de cette crise qui perdure. Une crise qui doit s’arrêter pour laisser fructifier les affaires dans les zones touchées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *