Gambie: répression policière occasionnant trois morts, le chef de la police démissionne !

« L’inspecteur général de la police, Landing Kinteh, a présenté sa démission et elle a été acceptée par le président Adama Barrow », a annoncé le porte-parole de la police gfambienne, David Kujabie.

Alors que la population du village de Faraba Banta (à 50 km de Banjul, la capitale) manifestait depuis quelques semaines pour protester contre une une entreprise industrielle, chargée d’extraire du sable dont les activités polluent les rizières de bordant le fleuve Gambie, les unités d’intervention de la police (PIU) ont mené une intervention musclée pour réprimer les manifestants. Il était question pour les villageois de dénoncer la pollution engendré par cette exploitation.

Selon plusieurs sources, les forces de la police ont fait usage de tirs à balles réelles au cours de l’intervention, occasionnant le décès de trois morts  manifestants, par ailleurs cinq civils et seize policiers blessés.

Landing Kinteh, le chef de la police qui a vivement regretté cette répression « barbare », a rendu jeudi, sa démission. Toutefois, le bureau  de l’Inspecteur général de la police avait indiqué que l’ordre n’était pas donné aux policiers de faire recours à des armes à feu contre les manifestants.

Le chef de l’Etat gambien, Adama Barrow a condamné cet acte et ouvre une enquête pour situer les responsabilités. En attendant les conclusions de cette enquête, il se rendra vendredi à Faraba Banta pour participer à la prière et rencontrer le comité villageois de défense de l’environnement, à l’origine des manifestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *