Burkina: Habiba Gansgné, l’unique « taxiwoman » de Ouagadougou

Habiba Gansgné,  est une amazone qui suscite admiration et curiosité dans un monde des hommes. A 32 ans, elle est l’unique femme chauffeur de taxi et  dans la capitale burkinabé.

Femme dévouée et téméraire, elle est arrivée dans ce métier après un court passage dans la couture. En 2009, alors que la couture ne lui rapportait comme elle le souhaitait, elle a décidé sur un coût de tête, de se lancer dans la conduite.

« J’ai pris cette décision parce qu’après les périodes de fêtes, la couture ne marchait plus. Je voulais faire quelque chose qui allait me procurer des revenus pendant toute l’année », explique -t-elle.

Depuis 2010, elle sillonne donc les rues de Ouagadougou  à bord de sa petite Citroën de couleur verte. Apres avoir fait pratiquement tous les quartiers de Ouagadougou, Biba se consacre aujourd’hui au transport des touristes ou coopérants dans la capitale, rapporte RFi.

Ses journées de travail vont de 5h30 à 21h, parfois tard,qu’il y a assez de clients. Familièrement appelée Biba, elle se consacre aujourd’hui au transport des touristes ou coopérants dans la capitale burkinabé.

Son taxi lui rapporte en moyenne 200 000 Fcfa par mois, un revenu plutôt correct au Burkina Faso. Femme au foyer, et mère d’un garçon de 6 ans,  Habiba Gansgné,  ambitionne lancer sa propre société de taxis, dans laquelle elle compte embaucher des femmes comme chauffeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *