Migrants : l’Union Européenne dans une impasse

385 total views, 18 views today

 Réunis dimanche à Bruxelles, les dirigeants de seize pays de l’Union européenne ont constaté leurs divergences avant le sommet stratégique  des Vingt-Huit de  jeudi prochain.

Constat de désaccord. Le rendez-vous à seize devait renouer les fils, il n’a fait que confirmer des déchirements tous azimuts sur la question migratoire. Malgré l’urgence et les bonnes intentions, il n’y a pas de «solution européenne» en gestation, face à un engrenage politique qui menace la liberté de mouvement et, à terme, l’intégrité de l’UE.

Angela Merkel, menacée  par ses alliés bavarois de la CSU, est la plus nette. Elle n’espère plus de «solution complète» sur la gestion des migrants lors du sommet européen en bonne et due forme qui devait faire la décision jeudi. Elle s’attend au contraire à un morcellement. «Il y aura des accords bilatéraux et trilatéraux pour s’entraider […] sans toujours attendre le reste des 28 États», a dit la chancelière en arrivant à Bruxelles.

 

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (R), s’entretient avec le président français Emmanuel Macron avant le sommet informel de l’UE sur les migrations qui se tiendra au siège de l’UE à Bruxelles le 24 juin 2018. Les dirigeants de l’UE se sont rendus à Bruxelles pour des négociations d’urgence sur les migrations alors que le nouveau gouvernement populiste de l’Italie a détourné un autre navire de sauvetage, promettant de ne plus assumer le fardeau des migrants européens. / AFP PHOTO / POOL / STR

 

Les lignes de fractures sont connues.

À l’intérieur de l’espace Schengen, elles portent sur le contrôle des frontières nationales et sur la répartition des demandeurs d’asile. C’est Horst Seehofer, baron bavarois et ministre allemand de l’Intérieur, qui a mis le feu aux poudres. Contre l’avis de la chancelière, il veut que la police puisse systématiquement refouler à la frontière les migrants déjà enregistrés comme demandeurs d’une protection dans d’autres pays de l’UE. Cet automatisme serait contraire aux procédures européennes établies (règlement de Dublin).

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.