Mondial 2018: éliminé, frustré…le Sénégal porte plainte contre le Japon

2,055 total views, 3 views today

Dur dur d’être supporter des Lions de la Teranga, qui malgré leur rage de vaincre, leur détermination à passer au second tour du Mondial russe, ont été éliminés au fair-play face à la Colombie en ayant reçu deux cartons jaunes de plus que le Japon dans le groupe H au premier tour. Un pays dont le Sénégal dénonce l’attitude « antisportive ».

En effet, la Fédération sénégalaise de football (FSF) a adressé une lettre de réclamation à la Fifa, pour « fustiger le comportement de l’équipe Japonaise lors du match qui l’opposait à la Pologne » lors de la dernière journée des phases de groupe.

Mené 1-0 par la Pologne, le Japon a décidé de conserver le ballon et de ne plus prendre le risque de voir la Pologne aggraver le score ce qui pouvait l’éliminer, « un refus de jouer contraire aux principes qui guident le football », estime la FSF.

« La Fédération sénégalaise de football déplore le manque de fair-play montré par l’équipe japonaise. Cela remet en question la notion de classement aux cartons, qui perd son sens lorsque l’équipe qui manque de fair-play ne risque pas de sanction », peut-on lire dans le document.

Selon la BBC Afrique, la protestation de la fédération du Sénégal fait suite aux propos tenus par le sélectionneur japonais qui a reconnu en conférence de presse avoir pris un telle décision.

Dans sa plainte, la FSF vise cette attitude du coach Nishino Akira qui a « pris cette décision de manipuler ce résultat du match en conservant le score ».

Dans la lettre, le Sénégal a également souhaité que ce fait de « manipulation d’un résultat de match » soit retenu pour faire évoluer le règlement de la compétition, la FSF estimant que cela viole l’esprit de la « la règle du fair-play.

Dans un entretien avec BBC, un professeur de droit spécialisé sur les questions sportives estime que l’équipe du Japon a violé le code d’éthique de la FIFA. Il s’agit ‘Abdoulaye Sakho, agrégé de droit et chercheur au Consortium pour la Recherche Economique et Sociale.

Ce denier soutient que l’attitude du Japon qui a levé le pied pour conserver un résultat sportif dans un match officiel est une violation du code d’éthique. Par conséquent, l’instance organisatrice de la coupe du monde doit sanctionner le Japon en se basant sur le préambule de son code d’éthique.

Vendredi, renseigne L’Equipe, la Fifa a indiqué qu’elle ferait le bilan de cette nouvelle règle à la fin du Mondial, en assurant vouloir éviter les calculs de ce type, tout en réfutant le besoin de changer le règlement pour le moment.

A égalité parfaite au nombre de victoires, de points, de buts marqués et encaissés, aussi bien dans leur confrontation directe qu’avec les autres adversaires de groupe, le Japon et le Sénégal ont été départagés par la règle dite du fair-play.

Ainsi, avec quatre cartons jaunes contre six pour le Sénégal, le Japon est passé en huitièmes de finale à la faveur de cette règle.

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.