Sénégal: exclusion de Karim Wade sur les listes électorales, une manœuvre de Macky Sall ?

246 total views, 3 views today

Le peuple sénégalais est en pleine ébullition depuis le 03 juillet dernier notamment les partisans du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Fortement attendu depuis l’annonce de sa candidature au prochain scrutin présidentiel, le fils de l’ancien président Sénégalais Karim Wade a été recalé de la liste électorale.

La direction générale des élections qui a rejeté son inscription sur les listes électorales, indique n’avoir fait qu’appliquer l’article L31 du code électoral qui stipule notamment qu’un individu condamné à une peine de prison de cinq ans ou plus ne peut devenir électeur, rapporte plusieurs sources.

Or, Karim Wade, le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade a été condamné par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) à six ans de prison ferme et plus de 200 millions d’euros d’amende avant d’être gracié en juin 2016 par le président Macky Sall.

D’où l’exclusion de ce dernier de la liste électoral se révèle pour certains une évidence a ne pas contesté. « Il a introduit une demande d’inscription sur les listes électorales.

Sa demande a été rejetée pour l’un des motifs que nous avons cités tout à l’heure, le cas des personnes figurant et cité à l’article L31 du code électoral », explique Bernard Casimir Cissé, responsable de la direction générale des élections.

Le PDS se retrouve ainsi sans candidat à 7 mois du premier tour de la présidentielle. Pour les leaders du parti politique PDS, le président Macky Sall utilise « les moyens de l’État » pour éliminer ses adversaires politiques, rapporte RFI.

Babacar Gaye, le porte-parole du parti, accuse le chef de l’état sénégalais d’utiliser « les moyens de l’Etat, les ressources de l’État, de la police, de la gendarmerie, de la justice et même du ministère de l’Intérieur », rapporte la même source.

Pour lui, « le président Macky Sall poursuit son dessein d’être élu pour un deuxième mandat en écartant systématiquement tous ses challengers, en l’occurrence Karim Wade ».

Le parti dispose de 15 jours pour déposer leurs recours toutefois, les leaders du parti promettent agir au plus vite rapporte plusieurs sources.

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.