Togo: le Chef de file de l’opposition fait « un pied de nez » à ses amis du parti Unir !

S’il y en a un qui se réjouit particulièrement de la dernière sortie du président guinéen, Alpha Conde, l’un des facilitateurs de la crise politique togolaise, c’est probablement le président de l’ANC (Alliance Nationale pour le Changement), parti membre de la Coalition des 14. Savez-vous pourquoi ?

Eh bien, la simple raison serait que le gouvernement et le parti au pouvoir Unir (Union pour la République) seraient allés trop vite en besogne en se lançant dans une préparation enfiévrée des élections législatives qui, selon eux, devraient avoir lieu au plus tard fin novembre 2018. Désillusion ! Les incompréhensions suscitées par le communiqué sanctionnant les travaux des facilitateurs de la CEDEAO (Nana Akufo-Addo du Ghana et Alpha Condé de la Guinée) avec les protagonistes de la crise togolaise ont été clarifiées par l’un des facilitateurs.

« Nous n’avons jamais appelé à des élections au Togo. L’opposition accuse le pouvoir de préparer des élections sans consensus. Nous avons demandé au pouvoir d’arrêter la préparation des élections », a rectifié le président guinéen Alpha Condé.

La réaction de Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition, a été instantanée : « Aujourd’hui, tout le monde se rend compte que la facilitation n’a pas tenu compte de la perversité du régime RPT/UNIR avant de faire cette suggestion puisqu’elle s’est dit persuadée que toutes les conditions doivent être réunies avant qu’on aille aux élections. Cette sortie vient de clore ce débat, et c’est le RPT/UNIR qui a été remis à sa place », se réjouit-il malicieusement.

Source: togotopinfos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *