Elections au Zimbabwe: l’armée peut-elle rester neutre ?

442 total views, 12 views today

Une nouvelle ère s’est ouverte sur le Zimbabwe depuis la démission en novembre 2017 de Robert Mugabe, lâché par son parti (Zanu-PF) et l’armée après 37 ans de règne sans partage.

La page « Mugabe » ainsi tournée, le pays tiendra donc ses tout premiers scrutins présidentiel et législatif le 30 juillet prochain.

Si les élections ont été systématiquement entachées de fraudes et de violences visant les partis d’opposition et leurs partisans, l’administration Mnangagwa entend rompre avec ces « vielles habitudes ».

Depuis plusieurs mois, le nouveau chef de l’Etat Emmerson Mnangagwa martèle que les élections du 30 juillet seront « libres » et « équitables ».

Mais depuis peu, l’opposition accuse l’armée d’avoir déployé des centaines de soldats dans certaines régions rurales pour faire pression sur les électeurs.

Le ton est plutôt rassurant du coté de l’armée qui réfute tout de même des allégations selon lesquelles celle-ci est utilisée par le parti au pouvoir pour truquer les élections.

« Les forces de défense du Zimbabwe ne jouent aucun rôle direct dans les élections », a assuré le 4 juillet dernier, le porte-parole de l’état-major, lors d’une conférence de presse.

Au cours de cette rencontre avec la presse, le colonel Overson Mugwisi a tenu à expliquer amplement à la population zimbabwéenne, le rôle de l’armée.

Récemment, le vice-président du pays Constantino Chiwenga, ex-chef d’état-major assurait également que « la population n’a pas à s’inquiéter de l’armée ».

Un argument qui semble ne pas convaincre les Zimbabwéens dans la mesure où ce sont les militaires eux-mêmes qui sont à l’origine du départ forcé de Robert Mugabe en novembre dernier.

Emmerson Mnangagwa étant donné pour favori dans le cadre de ces élections, la neutralité de l’armée est donc remise en cause.

 

 

 

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.