Cameroun: Crépin Bwemba, l’artiste plasticien qui redéfinit la société

La sensibilisation pour lutter contre l’immigration, un véritable casse tête des pays africains, s’enchaîne. Après plusieurs personnalités, Crépin Bwemba s’attaque à sa manière aux jeunes notamment Camerounais qui bravent la mer à la recherche de l’eldorado.

Jeune plasticien, Crépin Bwemba achoisi son art pour dénoncer le flux migratoire observé depuis peu. L’un des ses tableaux, «Au-delà des frontières» présente une pirogue en bois pleine à craquer défie les vagues d’une mer agitée. Assis dans la barque, ces hommes et femmes naviguent à vue vers de nouveaux horizons rapportent plusieurs sources locaux.

Le tableau tiré de sa collection « La couleur de la société », reste dans la logique d’un regard nouveau sur l’Afrique. Il s’agit pour le plasticien de repeindre la société pour lui donner fière allure, rapportent les médias locaux.

Bien que les couleurs bleu, jaune et vert qui apparaissent sur la toile laissent transparaître une illusion d’espoir, nous renseigne les mêmes sources, cet espoir est très vite noyé en mer où périssent des milliers de migrants.

«J’estime qu’il y a beaucoup à faire. Plusieurs de nos compatriotes prennent les bateaux et meurent en mer. Moi ça me choque ! », déplore l’auteur.

Pour lui, la couleur a une autre signification et transmet une information à toute personne, ce pourquoi l’artiste à choisi joindre l’acrylique et le symbolisme comme technique pour ses toiles.

«La société dans laquelle nous vivons prend la forme et les couleurs que nous lui donnons. Elle prend la beauté, la joie qu’on veut lui donner. Même ici en Afrique, on peut trouver du bonheur », soutient Crépin Bwemba, convaincu qu’on peut trouver son idéal en Afrique.

 

Résultat de recherche d'images pour "Crépin Bwemba et ses toiles"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *