Un acteur de la société civile togolais se prêterait-il mieux au rôle de Premier ministre de la transition ?

Pour une sortie pacifique de crise au Togo, la Coalition des 14 partis de l’opposition togolaise plaide pour la mise en place d’une période de transition et un Premier ministre qui la dirigera. Pour l’heure, rien n’est sûr. Mais, la question du choix de cette personnalité taraude les esprits. Sera-t-il du pouvoir ou de l’opposition ? Le politologue togolais, Madi Djabakaté, a son idée sur la question.

Selon lui, le Chef du gouvernement de transition devrait être choisi parmi les acteurs « de la société civile pour dépassionner la transition ». « La transition n’est pas, forcément, un moment d’unité nationale, d’amélioration de la sécurité, de refondation de l’Etat, de réconciliation ou de reprise économique. (…) Il faut le comprendre ainsi et planifier en fonction pour pouvoir designer ceux qui animeront cette étape », écrit-il dans son message en date de ce 13 juillet. Le politologue Madi Djabakaté va plus loin en proposant que ce chef du gouvernement de transition soit une femme qui, dit-il, « saura faire preuve de fermeté et de compréhension à la fois ».

Cependant, il ne cache pas la réaction que serait tenté d’avoir la Coalition des 14. « Quand je lis la météo politique, la C14 se braquera avec cette formule. Et je la comprends car craignant de se voir ravir la vedette d’une action initiée par l’un des leurs et entretenue par tous. Mais d’un autre côté il faut que le processus reste sous le contrôle de la C14 pour que leur responsabilité soit totale dans l’issue de la crise », conclut-il.

Source: togotopinfos.com

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.