Victoire des Bleus: des cris de joie mais aussi d’agressions sexuelles !

C’est une révélation du site 20 Minutes, selon laquelle certaines femmes affirment avoir été agressées sexuellement à l’occasion de la célébration de la victoire des Bleus dans les rues de la France dimanche soir. Eh bien, la folle ambiance a été ternie par des abus sexuels, exercés de façon délibérée par certains supporters dans leur euphorie.

Se basant sur des témoignages poignants, le portail d’information a révélé que de nombreuses jeunes femmes, ont utilisé des réseaux sociaux pour dénoncer ces basses besognes qu’elle dit avoir subies après le coup de sifflet final.

Une Parisienne de 24 ans au micro de 20 Minutes, devant un bar de Pigalle (Paris, 18e arrondissement): « J’ai regardé tous les matchs de la compétition dans ce pub sans problème. Mais dimanche, pour la finale, il y a eu trop de monde et surtout trop d’alcool. Certains n’ont pas compris que célébrer la victoire ne leur offrait pas le droit d’agresser des jeunes femmes ».

En l’occurrence, les deux « abrutis » coupables notamment de lui avoir caressé les fesses. Mais surtout celui qui s’est déshabillé devant elle aux toilettes avant de l’inviter à le rejoindre.

Rose, une autre jeune fille raconte son clavaire: « On était sur les Champs-Élysées. Il y a eu un mouvement de foule, des gaz lacrymogènes. J’ai quasiment perdu connaissance. Alors qu’une de mes amies me portait pour me mettre à l’abri, un mec a commencé par me toucher les fesses puis le sexe à travers mon short. Je me suis retournée. J’ai vu son visage. Je m’en souviendrai toute ma vie ».

« Tout ce que je vais retenir de la victoire, c’est mon agression sexuelle sur les Champs-Élysées… », a-t-elle ajouté. Toutefois, cette dernière a pris une décision d’une tristesse absolue au regard des émotions suscitées par les Bleus. « Je me sentais tellement sale en rentrant chez moi. J’ai pleuré longuement. Et je me suis dit que je ne sortirai plus jamais lors des prochaines Coupe du monde. »

« Effectivement j’étais au niveau des Grands Boulevards et 2 mecs ont pensé que vu qu’on avait gagné c’était open bar pour me tripoter les fesses… », a tweeté  Nounooors qui dénonce un comportement abjecte, un comportement de bourreaux.

Maëlys, une lycéenne de 20 ans, raconte pour sa part avoir été « attrapée par le cou » par deux hommes voulant l’embrasser de force en sortant de la fan-zone située Place Bellecour à Lyon (Rhône). « On était au moins 200.000 dans Lyon. A quoi cela servirait-il que je dépose plainte contre X ? Je sais déjà que la police ne fera aucune recherche à ce propos », s’est-elle interrogée.

Contacté par 20 Minutes ce mardi, le parquet de Paris indique, en effet, n’avoir pas remarqué une hausse du nombre de plaintes pour agressions sexuelles ou viols suite à la soirée de dimanche.

Selon une source judiciaire, renseigne la même source, deux hommes dont un mineur auraient été interpellés pour des faits d’agressions sexuelles entre dimanche soir et lundi après-midi.

Pour l’heure, le débat continue de faire rage en France sur les réseaux sociaux.

NB: Les prénoms cités dans l’article ont été changés.

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.