Elections au Zimbabwe: l’ex président ghanéen Mahama à la tête des observateurs du Commonwealth

Les élections générales au Zimbabwe se tiendront le 30 juillet prochain. Un scrutin qui représente un enjeu majeur dans la mesure où il demeure le premier que le pays devrait connaitre après l’ère Mugabe.

Réaffirmant son engagement à organiser des élections « libres et équitables », le nouvel homme fort du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa a sollicité en mai dernier auprès du Secrétaire général du Commonwealth, Patricia Scotland, le désir de son pays de rejoindre l’organisation et par la même occasion, prié le Commonwealth de venir observer les prochaines élections.

Demande acceptée ! L’ancien Président ghanéen, John Mahama, est donc désigné pour conduire le groupe de 24 observateurs du Commonwealth  pour superviser ces élections. Le groupe des observateurs arrivera au Zimbabwe  le 23 juillet.

A préciser que le Zimbabwe n’est plus membre du Commonwealth car il s’était retiré de l’organisation en 2003 après avoir été suspendu pour avoir enfreint la Déclaration de Harare, laquelle énonce les principes et valeurs fondamentaux du bloc anglophone.

A en croire nombre d’observateurs, cette démarche peut être perçue comme un signe annonciateur de la réintégration du Zimbabwe dans le Commonwealth.

Selon le Secrétariat du Commonwealth qui a fait cette annonce, le rapport « sur le processus électoral donnera aux pays membres une vision claire de l’adhésion du Zimbabwe  aux valeurs du Commonwealth, y compris la démocratie et l’état de droit ainsi que la protection des droits de l’homme et la liberté d’expression ».

Le groupe des observateurs est indépendant et déterminera, selon son propre jugement, si les élections ont été menées conformément aux normes de la législation électorale du Zimbabwe ainsi qu’aux engagements régionaux, du Commonwealth et internationaux.

Le groupe des observateurs soumettra son rapport au Secrétaire général du Commonwealth, qui l’enverra à son tour au gouvernement zimbabwéen, à la Commission électorale de ce pays, aux partis politiques et à tous les gouvernements du Commonwealth.

 

 

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.