Maroc : le calvaire d’une ressortissante française !

Des fois, on entend des faits si comme si ça devient normal pour beaucoup de gens, alors que d’autres condamnent avec fermeté, surtout lorsqu’il s’agit d’atteinte aux mœurs et autres traditions ancestrales. Certains cas signalés ça et là restent gravés dans les mémoires de ceux qui les vivent au quotidien, tels que les vols, les viols, les crimes…etc.

Mais des cas d’adultère ne portent pas seulement atteinte à la personne fautive, mais aussi à tous son entourage familiale, proche, et c’est tout le monde qui condamne un geste maladroit ou fait pour nuire aux réputations des gens.  Des mésaventures qui ne s’oublient guère.

Comme ce fut le cas de cette ressortissante française, dont on dit qu’elle a été arrêtée et ce pour « Adultère ». Une femme qui aurait placée en garde-à-vue pendant plus de deux jours (ça parle de 30 heures). Selon les témoignages de cette femme de 41 ans faits pour un journal, elle dirait qu’elle a été arrêtée par la police dans un hôtel à Marrakech le 14 Juillet passé, alors qu’elle passait une nuit avec un homme qu’elle croyait qu’il a divorcé.

Elle aurait déclaré qu’elle ignorait que l’homme avec lequel avait passé la nuit était encore marié. En outre, elle aurait affirmé qu’elle n’a été libéré qu’après avoir payé une caution, et qu’elle doit se présenter au tribunal ce lundi, mais refuse de revenir, puisqu’elle se trouverait actuellement en France. Cela dit, d’après des infos, son ami se trouverait actuellement en détention dans une prison de la ville.

Il parait que l’article 489 du code pénal marocain ne tolère pas ce genre de faits, et il serait très clair sur l’adultère. Çà parle qu’il est puni de l’emprisonnement d’un à deux ans toute personne mariée convaincue d’adultère. La poursuite n’est exercée que sur plainte du conjoint offensé… ».

Réagissez sur: africatopforum.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.