« Tchiza », le fléau qui arrange et dérange en Afrique centrale !

‘’Tchiza’’, le phénomène prend de l’ampleur sur le continent africain. Couramment appelé « maîtresse » ou « deuxième bureau » plusieurs sont ces femmes ou jeunes filles qui préfèrent avoir ce statut.

Le titre ‘’Tchizambengué’’ de l’artiste gabonaise Shan’l qui fait tabac sur les réseaux sociaux ravive le débat.

« Tu me traites de Tchizambengué, mais je suis la seule qui le rend dingue. Maman arrête, tu nous embêtes. Yako on mange dans la même assiette ! Dans la sto il y’a toi et moi là et puis celles qu’on ne connait pas. Pourquoi tous ces blablablas, le bébé c’est pour toi et les tchizas », peut-on entendre dans le morceau.

L’artiste fait la promotion des maîtresses, ce qui pour certains internautes est une invitation à la dépravation des mœurs, une manière d’encourager la jeune génération au vagabondage sexuel. Pourtant, certaines femmes de nos jours préfèrent le statut de deuxième bureau.

D’après elles, un homme déjà marié est mature, responsable et sais valoriser une femme. On ferme les yeux sur l’infidélité de ce dernier. Ce qui est l’opposé des jeunes hommes célibataires qui n’ont pas une idée définie de leur plan de vie et de carrière, et qui sont pour la plupart au chômage.

‘’Moi je préfère les hommes mariés. Tout d’abord, ils ne sont pas tête en l’air, ensuite ils prennent soin de toi et répondent à tes attentes’’, a avoué une jeune fille à qui on demandait pour qui elle opterait, entre un jeune célibataire et un homme marié.

La complexité de la question réside même dans le fait que les mêmes jeunes filles aspirent au mariage conte de fées avec voile blanche et les accessoires qui vont avec. Il aurait été plus simple de prendre un homme célibataire.

Dans ce sens, beaucoup s’accordent à dire que la femme est la » complexité incarnée ».

Chers internautes, pour quel statut optez- vous ? Une Tchiza ou une Femme au foyer ?

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=LfFvIIOPpxg&start_radio=1&list=RDLfFvIIOPpxg[/youtube]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *