Crise anglophone: Rawlings invite l’ONU et l’UA à se pencher sur le cas du Cameroun

La crise anglophone qui secoue le Cameroun depuis des lustres était au cœur des débats en Grande Bretagne au dernier prix GUBA 2018.

Dans son intervention, l’ancien président Ghanéen Jerry John Rawlings a interpellé plusieurs personnalités et institutions tant africaines qu’internationales à agir pour trouver le plutôt possible, des solutions viables à la crise « ambazonienne ».

« Au Cameroun par exemple, une nation jumelée de deux anciens territoires des Nations Unies qui jouissait d’un semblant de paix depuis 57 ans depuis 1961 mais qui se dégrade actuellement rapidement en un lieu de conflit à grande échelle. J’inviterai l’ONU et l’UA à se pencher sur le cas du Cameroun car nous ne pouvons pas imposer de solutions superficielles à la partie anglophone du pays. J’inviterai également la France et le président Macron à trouver une solution pour sauver la situation et rétablir la justice et l’équité dans cette partie du pays. L’humanité en a assez de ses effusions de sang sur les ressources naturelles, qui devraient plutôt profiter à leurs vies! « , a déclaré l’ancien président.

Plusieurs personnalités ont déjà plaidé afin que des actions concrètes soient menées mais, la tension reste vive entre les séparatistes armés et les forces de sécurité. La population en fait les frais et le nombre de victimes continue de grimper.

Ce énième appel, espère-t-on, sera entendu par les autorités camerounaises et les différents institutions. A quelques pas du scrutin présidentiel, qui s’annonce en grandes pompes, la résolution de la crise, d’après plusieurs analystes politiques, est une urgence de l’heure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *