Présidentielle 2019 au Sénégal: Khalifa Sall, officiellement candidat depuis sa cellule

Condamné le 30 mars à cinq ans de prison et à une amende de 5 millions de francs CFA soit 7 622 euros pour « escroquerie sur fonds publics », puis incarcéré depuis plus de 16 mois, le maire de Dakar Khalifa Sall a, depuis sa cellule, officialisé sa candidature à l’élection présidentielle de février 2019.

C’est dans un communiqué de presse, publié jeudi 26 juillet, que ce dernier a fait part de son intention à briguer la magistrature suprême.

« Les accusations qui me sont faites sont ignominieuses, hypocrites et infamantes. Aujourd’hui plus que jamais, je réfute avec force et conviction, chacune de ces dernières qui poursuivent le dessein politique lâche d’entraver la liberté du suffrage. », a dénoncé Kalhifa Sall dans le communiqué.

A noter que cette annonce intervient au lendemain du retrait de ses avocats de son procès en appel en signe de protestation. Un procès que ces derniers qualifient de « politique », mieux une « justice expéditive » destinée à « rendre inéligible notre client Khalifa Ababacar Sall à l’élection présidentielle de février 2019 ».

Comment Khalifa Sall fera campagne depuis sa prison de Reubeuss? Le mystère reste entier.  » Il a déjà été élu député en juillet 2017 depuis sa cellule sans faire une seule tournée. Ça a fait enrager le pouvoir. Nous pouvons recommencer. », a soutenu son conseiller.

Dissident du Parti socialiste sénégalais depuis que ce dernier a rejoint les rangs de la coalition libérale du président Macky Sall, Benno Bokk Yakaar, en 2012, Khalifa Sall est considéré dans le paysage politique sénégalais comme l’opposant le plus sérieux à la réélection du chef de l’Etat, rensigne Le Monde.

L’annonce de sa candidature à sept mois du scrutin, sonne comme un baroud d’honneur.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *