Présidentielle au Zimbabwe: enfin Mugabe ne figure pas sur les bulletins de vote !

Les Zimbabwéens ont voté ce lundi 30 juillet pour élire leur nouveau président. Au total 23 candidats sont en lice dont deux grands favoris: Emerson Mnangagwa, chef de l’Etat, et Nelson Chamisa, le leader de l’opposition.

Les deux hommes se présentent sous la bannière du changement, car les attentes sont importantes au Zimbabwe. Et pour une grande première, notamment pour la plupart des Zimbabwéens, l’effigie ou le nom de Robert Mugabe ne figure sur aucun bulletin de vote. Et visiblement, c’est à la fois historique et un soulagement.

Pour qui l’ex-chef d’Etat a-t-il voté ? Ce dernier a été clair dimanche, la veille du scrutin. A la surprise générale, Mugabe a annoncé qu’il ne voterait pas pour le candidat de son parti, la Zanu-PF. Il accuse son successeur de l’avoir évincé du pouvoir par un coup d’Etat.

Accompagné de Grace Muagbe qui elle aussi a accompli son devoir civique, Mugabe a voté dans une école primaire du quartier d’Highfield, à Harare.

Vu son soutien qu’il affiche vis à vis de l’opposition, tout porte à croire que lui et son épouse ont probablement voté pour Nelson Chamisa, 40 ans, qui a pris la tête du MDC en février après la mort des suites d’un cancer de son chef emblématique, Morgan Tsvangirai que Mugabe méprisait.

Un jeune qui votait pour la première fois, confiait ce matin au micro de RFI: « On a eu un goût de la liberté avec ces quelques mois sans Mugabe, on veut un réel changement. On ne veut plus de ce parti la Zanu-PF au pouvoir depuis l’indépendance ».

Même dans un bastion de la Zanu-PF, qui a financé beaucoup de logements dans ce quartier sud de la capitale, rapporte le site de la radio internationale, les électeurs parlent de ce changement. Ils veulent une amélioration de leurs conditions de vie. Il faut dire que les 37 années de régime Mugabe ont laissé un pays dans un état catastrophique économiquement.

« Certains croient au changement avec le parti au pouvoir, la Zanu-PF, le parti au pouvoir. Le président Emmerson Mnangagwa qui a succédé à Robert Mugabe il y a dix mois a fait beaucoup de choses, disent la majorité des gens », souligne la même source.

Apparu dimanche visiblement affaibli, tout est en train de s’évanouir par rapport à Mugabe, 94 ans. Le pouvoir, la force, l’autorité, l’admiration qu’il suscitait, la peur qu’il inspirait sont en train de le quitter comme un composé gazeux, a écrit Le Monde.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *